A Analyse

Politique

Macron pourra-t-il encore longtemps se passer d’un « vrai » parti politique ?

Politiste

Emmanuel Macron apparaît de plus en plus clairement comme un président sans parti. Simple état-major occupé à procurer de la tranquillité à son chef, LREM ne produit ni idées ni ancrage local. Si le défaut de base organisationnelle a largement contribué à l’élection d’Emmanuel Macron, cela pourrait rapidement grever son avenir politique.

Du point de vue de la science politique, la France connaît depuis le mois de mai 2017 une situation quasi expérimentale. On ne le répètera jamais assez, l’accès à la magistrature suprême, à sa première tentative, d’un homme jamais élu ni même précédemment candidat à la moindre élection, porté par une organisation rudimentaire mise sur pied moins de deux ans auparavant, est non seulement inédite dans notre pays, mais dans toutes les « vieilles démocraties ».

Si les primaires américaines ont parfois débouché sur la victoire d’outsiders (Donald Trump par exemple), aucun candidat indépendant n’est jamais parvenu à entrer à la Maison blanche. Il faut se tourner vers les régimes présidentiels d’Amérique latine pour rencontrer de tels exploits. Au Pérou, en 1990, Alberto Fujimori a ainsi été élu à la présidence du pays contre le candidat de l’establishment, l’écrivain Mario Vargas Llosa, dans un contexte de profond discré...

Frédéric Sawicki

Politiste, professeur de science politique à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, chercheur au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP-CNRS)