Ariane Azéma et Pierre Mathiot

Inspectrice Générale de l'Education Nationale et Politiste, Directeur de Sciences Po Lille

Ariane Azéma est une ancienne élève de l’Ecole normale supérieure, agrégée d’histoire et actuellement Inspectrice Générale de l’Education Nationale.

Pierre Mathiot est professeur des universités en science politique, spécialiste de la décision publique. En poste à Sciences Po Lille, il en redeviendra le directeur le 1er mars 2019 après l’avoir dirigé de 2007 à 2015. Après avoir été délégué ministériel aux parcours d’excellence auprès de Najat Vallaud-Belkacem de 2016 à 2017, il a été chargé de proposer au Ministre Jean-Michel Blanquer le rapport de préfiguration de la réforme du bac et du lycée général et technologique. Pierre Mathiot est actuellement chargé d’une mission, en binôme avec Ariane Azéma, de redéfinition de la politique de l’éducation prioritaire. Diplômé de Sciences Po Paris et Docteur en science politique, il travaille depuis 20 ans à l’interface entre l’enseignement et la recherche, des responsabilités de direction à l’université de Lille et à Sciences Po Lille, et des missions d’expertise auprès du Ministère de l’Éducation Nationale. Il a également été responsable d’une association de parents d’élèves dans l’éducation prioritaire et a créé, en 2007, à Sciences Po Lille, le Programme d’Études Intégrées, qui accompagne aujourd’hui plus de 3.500 collégiens et lycéens de milieu modeste dans leurs parcours vers l’enseignement supérieur.

Ses publications sur AOC

mercredi 11 .09

Opinion

Les politiques d’éducation prioritaire en France – un bref état des lieux

par Ariane Azéma et Pierre Mathiot

L’éducation prioritaire est un axe structurant des politiques scolaires françaises depuis 1981. Pourtant, les études menées sur ses résultats montrent qu’elle n’a pas significativement modifié le déterminisme social affectant les résultats scolaires des élèves concernés. Chargés d’une mission sur le thème « Territoires et réussite scolaire », les auteurs disent pourquoi il convient malgré tout selon eux de conforter, adapter et cogérer la politique d’éducation prioritaire.