Amélie Myriam Chélly

Sociologue, Chercheuse associée au CADIS (EHESS-CNRS), Professeur de géopolitique à Dauphine (IPJ)

Amélie M. Chelly est docteure en sociologie, spécialiste (persanophone) de l’Iran et des islams politiques, chercheuse associée au CADIS (EHESS-CNRS), professeur de géopolitique à Dauphine (IPJ).

Rattachée à l’Observatoire des radicalisations.

Fondatrice de l’AIPER (Analyses des Islams politiques et des radicalisations) auteure d’Iran, autopsie du chiisme politique (Cerf, 2017), et de Martyrs : anatomie des radicalisations (Cerf, à paraître oct. 2018)

Ses publications sur AOC

lundi 29 .07

Analyse

40 ans de République islamique en Iran : un état des lieux idéologique

par Amélie Myriam Chélly

Le 11 février 1979, Khomeyni arrivait au pouvoir, transformant l’Iran en République islamique et érigeant le chiisme en absolu. Quarante ans plus tard, si le régime iranien semble aujourd’hui plier sans rompre, peut-on en dire autant de la vivacité de son idéologie ? Comment le modèle idéologique a-t-il évolué en quatre décennies ? Comment expliquer qu’il ne fasse pratiquement plus d’émules à l’intérieur du pays, mais qu’il connaisse un succès non-négligeable à l’extérieur des frontières iraniennes ? Rediffusion du 11 février 2019.

lundi 11 .02

Analyse

40 ans de République islamique en Iran : un état des lieux idéologique

par Amélie Myriam Chélly

Le 11 février 1979, Khomeyni arrivait au pouvoir, transformant l’Iran en République islamique et érigeant le chiisme en absolu. Quarante ans plus tard, si le régime iranien semble aujourd’hui plier sans rompre, peut-on en dire autant de la vivacité de son idéologie ? Comment le modèle idéologique a-t-il évolué en quatre décennies ? Comment expliquer qu’il ne fasse pratiquement plus d’émules à l’intérieur du pays, mais qu’il connaisse un succès non-négligeable à l’extérieur des frontières iraniennes ?

jeudi 26 .04

Analyse

Accord sur le nucléaire iranien : qu’a-t-on à redouter ?

par Amélie Myriam Chélly

Dans son discours devant le Congrès américain, Emmanuel Macron a martelé qu’« on ne peut pas se débarrasser comme ça de l’accord sur le nucléaire iranien ». C’est pourtant le chemin que semble vouloir emprunter Donald Trump, malgré un semblant de suspens, au risque de voir Téhéran relancer son programme militaire. Le complexe jeu des sanctions se remet en route, et le pire est à redouter.

mercredi 07 .03

Opinion

L’Iran face aux sanctions – ou les enseignements du SamsunGate

par Amélie Myriam Chélly

Le voyage à Téhéran, en début de semaine, du ministre des Affaires étrangères en témoigne : l’Iran reste au cœur de l’activité diplomatique. Mais derrière les enjeux massifs comme le nucléaire ou le programme balistique, d’autres événements passés inaperçus sont révélateurs des méthodes de contournement mises en place par le pouvoir et la société iranienne face aux sanctions. C’est le cas du SamsunGate survenu au cours des récents JO d’Hiver.