Philippe Corcuff

Politiste, maître de conférences de science politique à l'Institut d'Etudes Politiques de Lyon, membre du laboratoire de sociologie CERLIS

Philippe Corcuff, né en 1960, est titulaire d’un doctorat de sociologie à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (1991). Ses travaux portent sur le syndicalisme cheminot, l’action publique au quotidien, l’individualisme contemporain, la philosophie politique (en particulier Machiavel, Proudhon, Marx, Rosa Luxemburg, Maurice Merleau-Ponty, Emmanuel Levinas et Michel Foucault), la théorie critique, l’épistémologie des sciences sociales et les cultures ordinaires (romans noirs, cinéma, chansons, séries…). Il prône un dialogue entre sciences sociales et philosophie. Il est, par ailleurs, militant libertaire et altermondialiste. Il a été un des animateurs de « la pétition Bourdieu » lors du mouvement social de l’hiver 1995 et chroniqueur de Charlie Hebdo en 2001-2004. Il est coscénariste du film de Dominique Cabrera Nadia et les hippopotames (sélection « Un certain regard », Festival de Cannes, 1999), se déroulant parmi des cheminots grévistes en 1995. Depuis septembre 2017, il a un cours à l’IEP de Lyon sur « Philosophie, sciences sociales et séries télévisées ». Il est notamment l’auteur de La société de verre. Pour une éthique de la fragilité (Armand Colin, 2002), Bourdieu autrement (Textuel, 2003), Où est passée la critique sociale ? (La Découverte, 2012) et Polars, philosophie et critique sociale (avec des dessins des Charb, Textuel, 2013). Il tient un blog sur Mediapart : https://blogs.mediapart.fr/philippe-corcuff/blog

Ses publications sur AOC

jeudi 12 .04

Critique

« Fargo », un défi pour l’imagination politique

par Philippe Corcuff

Comment sortir de l’opposition stérile entre le misérabilisme dépréciatif d’Emmanuel Macron et le populisme racoleur de nombre de ses opposants ? Peut-être en commençant par regarder la série TV Fargo, d’histoire d’y puiser de quoi nourrir notre imagination politique.

mardi 27 .03

Analyse

Le populaire et l’ordinaire, enjeux politiques en Macronie

par Philippe Corcuff

Le champ politique bataille depuis longtemps autour des catégories de « populaire » et d’« ordinaire ». Stigmatisée, la notion de « populisme » s’est même déplacée en un référent positif à l’extrême droite, à droite et dans la gauche radicale. Où en est-on depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République ?