Asli Erdogan

Ecrivain, Journaliste

Aslı Erdoǧan (8 mars 1967) est physicienne de formation et a travaillé au Centre européen de recherches nucléaires de Genève. Écrivain, romancière, journaliste (notamment pour Radikal, un journal de gauche turc), militante pour les droits de l’homme, elle a reçu plusieurs prix pour la paix dont le Prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes en janvier 2018.

Peu après la tentative de coup d’État en Turquie, elle est arrêtée en août 2016 avec d’autres membres du journal Özgür Gündem en raison de son soutien aux Kurdes. Aslı Erdoǧan est remise en liberté sous contrôle judiciaire en décembre 2016. En septembre 2017, son passeport lui est restitué et elle vit aujourd’hui en Allemagne où elle attend le verdict de son procès. Une forte mobilisation internationale s’est exprimée en sa faveur.

Ses livres ont presque tous paru chez Actes Sud, parmi lesquels Le Bâtiment de pierre (2013, trad. Jean Descat) ; Le silence même n’est plus à toi (janvier 2017) et L’Homme coquillage (mars 2018) ont été traduits par Julien Lapeyre de Cabanes, qui a aussi traduit les récits publiés dans AOC.

Ancien élève de l’ENS de Lyon, Julien Lapeyre de Cabanes (1989) est traducteur du turc (Yachar Kemal, Aslı Erdoǧan, Orhan Pamuk, entre autres), du suédois (Pär Thörn, B-E Johnson), de l’italien (Malaparte, Cahiers de l’Herne) et de l’allemand. Il vit entre Paris et Berlin.

Ses publications sur AOC

dimanche 11 .03

Fiction

Quatre récits

par Asli Erdogan

Aslı Erdoǧan, dont L’Homme coquillage est sorti ces jours derniers, a donné à AOC quatre textes inédits en France, non recueillis dans Le silence même n’est plus à toi (Actes Sud). Ces textes ont paru entre 2012 et 2015 dans le journal pro-kurde Özgür Gündem, journal dont la fermeture a été ordonnée après la tentative de coup d’État en Turquie à l’été 2016. C’est d’avoir écrit dans ce journal qui valut à Aslı Erdoǧan son arrestation.