Virginie Guiraudon

Sociologue politique, Directrice de recherche au CNRS, Centre d'études européennes

Sociologue politique, Virginie Guiraudon est directrice de recherches CNRS au Centre d’études européennes de Sciences Po Paris (UMR 8259).

Virginie Guiraudon est normalienne agrégée et titulaire d’un doctorat en science politique à l’université d’Harvard (1997). La version française de son travail de thèse publiée en 2000 s’intitule Les politiques d’immigration en Europe : France, Allemagne, Pays-Bas. Elle a été successivement chargée puis directrice de recherches CNRS au CERAPS à Lille, et titulaire d’une chaire professorale Marie Curie en sciences politiques et sociales à l’Institut Universitaire de Florence, avant de rejoindre le Centre d’études européennes et comparées de Sciences Po Paris en 2010.

Depuis une vingtaine d’années, elle travaille sur la fabrique et la mise en œuvre des politiques de l’Union européenne, notamment en matière de contrôle aux frontières, afin d’interroger la question des transformations de l’État.

Ses recherches s’inscrivent ainsi en partie dans le champ d’études de l’immigration, de la citoyenneté, et de la lutte contre les discriminations. Elle a notamment codirigé Controlling a New Migration World (Routledge, 2001), Immigration Politics in Europe: The Politics of Control (Taylor and Francis, 2006), Realignments of Citizenship (Citizenship Studies 13/5, 2009), Discrimination in Comparative Perspective: Policies and Practices (American Behavioural Scientist 53/10, 2010), et dirigé le numéro Les effets de l’européanisation des politiques d’immigration  de Politique européenne en 2010. Ses travaux qui privilégient une perspective transnationale et interdisciplinaire ont fait l’objet de nombreux articles dans des revues internationales et récompensées (prix Descartes-Huygens de l’Académie royale des Arts et Sciences des Pays-Bas, médaille de bronze et prime d’excellence scientifique du CNRS, le prix de la European Union Studies Association).

Virginie Guiraudon a également contribué à mettre les outils de la sociologie comparée au cœur des études sur l’intégration européenne en publiant notamment Sociology of the European Union (Palgrave, 2010). Elle a cofondé le réseau de recherche “Political Sociology” de la European Sociological Association et codirigé un des ouvrages issus de cette initiative : Europe’s prolonged Crisis. The Making or Unmaking of a Political Union (Palgrave, 2015). C’est pour ces contributions à la sociologie politique européenne qu’elle a reçu le prix du European Consortium for Political Research (ECPR) et de la Fondation Mattei Dogan en 2013.

Ses projets en cours portent principalement sur les instruments de mise à distance des étrangers en Europe, et les acteurs étatiques ou non-gouvernementaux qui y participent, sans négliger les effets de l’action publique sur les carrières migratoires des premiers concernés et, sur les dynamiques socioéconomiques induites par la mobilité internationale.

Ses publications sur AOC

lundi 09.03.20

Analyse

Immigration : la politique de l’autruche n’est pas une politique

par

Après avoir annoncé l’ouverture de sa frontière, Recep Tayyip Erdogan a finalement donné l’ordre samedi 7 mars aux services de garde-côtes d’empêcher les migrants de traverser la mer Egée. La décision initiale du président turc avait provoqué un tollé chez les Européens, qui feignent d’ignorer que la délégation du contrôle de l’immigration à des États tiers est en réalité une politique par défaut, faute d’accord sur une politique commune en matière d’immigration. Quand elle échoue, le seul « plan B » est la militarisation de la frontière, des opérations de Frontex, et comme en Grèce des « camps fermés ».

jeudi 24.10.19
jeudi 09.05.19

Opinion

Immigration, le « hors sujet » d’Emmanuel Macron

par

Alors que l’immigration n’était ni au cœur des revendications des « gilets jaunes » ni du « grand débat », Emmanuel Macron l’a inscrite dans sa lettre aux Français, et plus récemment dans sa conférence de presse en des termes qui rappellent sensiblement ceux d’un ancien président : Nicolas Sarkozy. Mais, si le chef de l’État veut rassembler et apaiser, pourquoi évoquer un sujet aussi clivant ?

lundi 01.10.18

Opinion

Les générations perdues de Rachid Taha ?

par

Disparu le 12 septembre, Rachid Taha a marqué les années 80 et sa musique résonne encore aujourd’hui. Se jouant des clichés, ses paroles pleines d’ironie ont dénoncé les discriminations subies par sa génération et contre lesquelles la gauche apparaît avoir baissé les bras. Revenir sur sa trajectoire devrait permettre d’enfin tirer les leçons de ces années de rendez-vous manqués.

mercredi 01.08.18

Analyse

« Maîtriser l’immigration » : petite histoire d’une grande hypocrisie

par

Le projet de loi « Pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif » doit être adopté définitivement par l’Assemblée nationale mercredi 1er août. L’écart entre le discours politique et la réalité des politiques publiques est manifeste dans le projet de loi : le sentiment de toute puissance d’un pays qui ose s’affirmer capable de maîtriser l’immigration a légitimement de quoi inquiéter. Rediffusion d’été