Irène Théry

Sociologue, Directrice d'études à l'EHESS

Irène Théry, est ancienne élève de l’ENS, agrégée de lettres, et docteur en sociologie. Après avoir été chargée de recherche au CNRS,  elle a été élue directrice  d’études à l’EHESS (depuis 1997). Sociologue du droit, elle est spécialiste de la famille et de la parenté, ainsi que du genre et des relations sexuées. Elle a étudié en particulier les métamorphoses de l’institution familiale, le divorce, les familles recomposées, les relations entre les personnes séropositives et leurs proches, l’assistance médicale à la procréation et le modèle bioéthique français, les transformations du mariage et de la filiation. Elle a présenté dans son livre « la distinction de sexe » (2007) ainsi que dans plusieurs articles, une théorie  du genre d’inspiration maussienne : l’approche relationnelle du genre. Elle a publié deux ouvrages ayant une dimension historique importante : « La famille, la loi, l’Etat – de la révolution française au Code civil » (1989), « Le démariage » (1993).

Irène Théry a été, parmi d’autres fonctions,  membre du Haut Conseil de la Famille (jusqu’en janvier 2017), membre du conseil scientifique de l’INED, memebre du conseil scientifique de l’EHESS, membre du conseil d’administration de la Caisse Nationale des Allocations Familiales,  et membre du comité scientifique de l’Institut du Genre (CNRS/Universités). Elle dirige  la mention Sociologie de la formation doctorale de l’Ehess.

Par deux fois, Irène Théry s’est engagée comme expert à la demande du gouvernement :

En 1998, à  la demande de Martine Aubry, ministre des Affaires sociales, et d’Elisabeth Guigou, garde des Sceaux, elle a  rédigé le rapport « Couple, filiation et parenté aujourd’hui : le droit face aux mutations de la famille t de la vie privée» (Odile Jacob, 1998).

En 2013, à la demande de Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille, elle a présidé et co-rédigé avec Anne-Marie Leroyer, professeure à Paris 1, le rapport « Filiation, origines, parentalité, le droit face aux nouvelles valeurs de responsabilité générationnelle » (Odile Jacob, 2013).

Un film documentaire, La sociologue et l’ourson (Etienne Chaillou, Mathias Théry) retrace en particulier l’engagement d’Irène Théry en tant que sociologue en 2012-13, lors de la préparation de la loi du 17 mai 2013  ouvrant le mariage aux couples de même sexe.

Ses publications sur AOC

lundi 09 .09
vendredi 06 .09

Analyse

PMA avec tiers donneur : Quelle modalité d’établissement de la filiation ? (1/2)

par Irène Théry

Le projet de loi relatif à la bioéthique propose l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. Celle-ci recueille un large consensus, tout en posant la question de la façon dont sera établie la filiation des enfants conçus par don. Ce sujet est depuis quelques mois l’objet d’un débat passionné. Irène Thery se propose ici de le remettre en perspective, selon une démarche de sociologie du droit et de la famille, dans un article en deux volets.

jeudi 28 .03

Analyse

Reconnaître les familles issues de don : un défi social et bioéthique

par Irène Théry

La radicalisation des conservateurs extrémistes de La Manif pour tous et de leurs alliés a eu pour effet de reculer à plusieurs reprises le vote d’une loi visant à rendre égalitaire l’accès à la PMA. Toutefois, les états généraux de la bioéthique qui se sont déroulés en 2018 n’ont pas donné raison à cette minorité bruyante : de très nombreux organismes ont rendu un avis favorable à une telle loi. Il est désormais temps d’entrer dans les détails de la rédaction d’un texte, et avant cela d’échanger au sein d’un cadre intellectuel souple rassemblant juristes, sociologues, anthropologues, médecins, acteurs associatifs, élus et personnes concernées pour faire le point sur les enjeux bioéthiques des familles issues du don.