Jean-Pierre Olivier de Sardan

Anthropologue, directeur de recherche émérite au CNRS et directeur d’études à l’EHESS

Jean-Pierre OLIVIER de SARDAN est directeur de recherche émérite au Centre National de la Recherche Scientifique, et directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (France). Il est professeur associé à l’Université Abdou Moumouni de Niamey (Niger), où il est responsable scientifique du mastère de socio-anthropologie de la santé. Il est un de fondateurs du LASDEL (Laboratoire d’études et de recherches sur les dynamiques sociales et le développement local, www.lasdel.net) à Niamey. Il a publié de nombreux ouvrages sur diverses dimensions des sociétés ouest-africaines et sur la délivrance des services publics en Afrique.

Ses publications sur AOC

mercredi 25 .09

Analyse

Industrie du développement : les mésaventures des modèles voyageurs

par Jean-Pierre Olivier de Sardan

Micro-crédit solidaire, titrisation foncière, paiement basé sur la performance, transferts monétaires, prévention de la transmission du Sida de la mère à l’enfant, aliments thérapeutiques contre la malnutrition infantile, promotion des pratiques familiales essentielles constituent autant de « modèles voyageurs », promus, selon les cas, par la Banque mondiale, l’OMS, l’UNICEF, MSF, et bien d’autres « partenaires du développement ». Ils consomment une grande partie de l’aide au développement, et fournissent des centaines de milliers d’emplois. Mais comment faire en sorte qu’ils s’adaptent mieux, chaque fois, aux réalités locales ?

mercredi 14 .08

Analyse

Le péril milicien au Sahel

par Jean-Pierre Olivier de Sardan

Le massacre de 160 Peuls à Ogossagou au Mali s’insère comme un épisode particulièrement dramatique dans un cycle infernal de représailles entre terroristes islamistes et milices diverses. Ce conflit apparemment « ethnique » (si on en fait une lecture sommaire) renvoie en réalité à un enchevêtrement de plus en plus complexe d’antagonismes, de rivalités, de représailles et de violences qui a pour épicentre le Mali mais qui le déborde largement. Rediffusion du 15 avril 2019.

lundi 15 .04

Analyse

Le péril milicien au Sahel

par Jean-Pierre Olivier de Sardan

Le récent massacre de 160 Peuls à Ogossagou au Mali s’insère comme un nouvel épisode particulièrement dramatique dans un cycle infernal de représailles entre terroristes islamistes et milices diverses. Ce conflit apparemment « ethnique » (si on en fait une lecture sommaire) renvoie en réalité à un enchevêtrement de plus en plus complexe d’antagonismes, de rivalités, de représailles et de violences qui a pour épicentre le Mali mais qui le déborde largement.