Mariane de Douhet

Critique

Née en 1986, Marianne de Douhet a étudié simultanément le chinois (Licence) à l’Inalco, la philosophie à Paris IV (Master II, Capes), discipline qu’elle enseigne actuellement au Lycée (Bondy, Addis-Abeba) ainsi qu’en maison d’arrêt (Fleury-Mérogis, Villepinte). Elle est, par ailleurs, collaboratrice pour le Journal I/O Gazette, et développe une activité artistique autour du roman graphique.

Ses publications sur AOC

mardi 14 .05

Critique

Mythifier la violence pour mieux la voir – à propos d’Oreste à Mossoul de Milo Rau

par Mariane de Douhet

Pour son nouveau spectacle, créé au théâtre de Gand dont il est le directeur artistique, Milo Rau emprunte au texte d’Eschyle mais ne le joue pas, il le réinvente dans une Orestie contemporaine. Les interrogations sur les violences cycliques et sur le pardon sont les mêmes que celles qui traversent le dramaturge grec mais sont recontextualisées à Mossoul aujourd’hui, ville sinistrée depuis laquelle le metteur en scène offre une lecture du monde.

mercredi 27 .02

Critique

Discontinuité de l’amour, continuité des plaines – sur le Nuestro tiempo de Reygadas

par Mariane de Douhet

Aux antipodes du prétentieux Roma de son compatriote Alfonso Cuarón, le réalisateur mexicain Carlos Reygadas trouve, avec son nouveau film, le courage d’écrire une parole qui se cherche, à travers des personnages qui se parlent, et tentent des réponses une question : comment s’aimer dans le temps ? Étrange objet filmique, qui oscille entre de multiples genres, Nuestro tiempo s’offre autant comme une méditation amoureuse que comme une fresque sociale ambiguë.