Nicolas Guillon

Journaliste

Nicolas Guillon 54 ans, est journaliste. Il a couvert le sport durant dix ans (six Tour de France, deux Coupes du Monde de football, un Superbowl…) pour le Journal du Dimanche, Vélo Magazine, L’Equipe Magazine et Le Monde, période ponctuée de plusieurs ouvrages sur le dopage. Il a ensuite travaillé pour La Tribune puis, plus récemment, pour Le Moniteur, dont il a piloté le bureau de Lille. Aujourd’hui indépendant, il voyage et écrit régulièrement pour la revue Traits Urbains mais pas seulement. Il n’a jamais cessé de s’intéresser au sport, notamment aux Canaris, l’équipe de foot de sa ville natale : Nantes.

Ses publications sur AOC

lundi 18.05.20

Opinion

Covid 19 Sport 0

par

Malgré la tentative de reprise du championnat de football allemand, dans des stades vides, la pandémie aura stoppé net une année 2020 qui s’annonçait exceptionnelle pour le sport. Les amateurs en manque se sont tournés vers les multiples rediffusions. Il existe pourtant un formidable moyen de revivre les plus grandes épopées, sans que la connaissance du résultat n’affecte en rien la charge émotionnelle de la compétition : le livre, ce drôle d’objet de papier qui a le pouvoir magique de stimuler l’imagination.

mardi 31.12.19

Opinion

Le sport-fiction est en marche

par

Incurie des instances internationales du rugby face au typhon Hagibis lors de la dernière coupe du monde au Japon, scènes grotesques aux championnats du monde d’athlétisme à Doha, vrai-faux record du marathon à Vienne : le sport est à un point de bascule. Du spectacle il est en train de verser dans la fiction. Un mouvement sans doute irréversible. Rediffusion du 18 octobre 2019.

vendredi 18.10.19

Opinion

Le sport-fiction est en marche

par

Incurie des instances internationales du rugby face au typhon Hagibis, scènes grotesques aux championnats du monde d’athlétisme à Doha, vrai-faux record du marathon à Vienne : le sport est à un point de bascule. Du spectacle il est en train de verser dans la fiction. Un mouvement sans doute irréversible.

jeudi 19.09.19

Critique

Dans le cerveau d’Abebe Bikila – à propos de Vaincre à Rome de Sylvain Coher

par

Un destin peut se jouer en deux heures, quinze minutes et seize secondes. Le 10 septembre 1960, un soldat de l’armée éthiopienne devient une légende : Abebe Bikila est le premier champion olympique africain de l’Histoire. Le théâtre de son exploit : Rome, d’où, vingt-quatre ans plus tôt, l’Italie fasciste a envoyé ses troupes conquérir l’Abyssinie. En cette année où court la décolonisation, Bikila pousse même le raffinement jusqu’à gagner pieds nus. Dans un style qui affole le pouls, Sylvain Coher réalise, lui aussi, une véritable prouesse : nous faire revivre ce marathon mythique dans la peau de ce Philippidès moderne. À lire à grandes foulées.

jeudi 08.08.19

Opinion

Emiliano Sala, martyr d’un jeu en voie d’extinction

par

À elle seule, l’histoire – triste, très triste – d’Emiliano Sala incarne la lente dérive d’un sport, le football, dans lequel désormais les transferts intéressent davantage que les buts – sans parler du jeu juste, à la nantaise, désormais sacrifié sur l’autel de la valeur marchande du corps des joueurs. Rediffusion du 22 avril 2019.