Nicolas Guillon

Journaliste

Nicolas Guillon 54 ans, est journaliste. Il a couvert le sport durant dix ans (six Tour de France, deux Coupes du Monde de football, un Superbowl…) pour le Journal du Dimanche, Vélo Magazine, L’Equipe Magazine et Le Monde, période ponctuée de plusieurs ouvrages sur le dopage. Il a ensuite travaillé pour La Tribune puis, plus récemment, pour Le Moniteur, dont il a piloté le bureau de Lille. Aujourd’hui indépendant, il voyage et écrit régulièrement pour la revue Traits Urbains mais pas seulement. Il n’a jamais cessé de s’intéresser au sport, notamment aux Canaris, l’équipe de foot de sa ville natale : Nantes.

Ses publications sur AOC

mardi 23.02.21

Opinion

Faut-il boycotter la Coupe du Monde de football au Qatar ?

par

Si la crise sanitaire le permet, la vingt-deuxième Coupe du Monde de football aura lieu au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022. Mais, depuis 1978 et l’organisation de la onzième édition de la compétition dans une Argentine alors sous le joug dictatorial du général Videla, jamais la grande fête planétaire du ballon rond n’avait autant suscité la controverse. Et ce pour de multiples raisons, qui toutes posent légitimement la question d’un boycott de l’événement.

vendredi 11.12.20

Opinion

Le sport covidé de son sens

par

Matchs de football, de rugby ou de tennis disputés dans des stades vides, courses cyclistes enfermées dans des bulles sanitaires : le coronavirus a fait voler en éclats le spectacle sportif tel que nous le connaissions depuis la fin du XIXe siècle. Simple mauvais moment à passer ou révolution engagée ? Et si la réalité dépassait la fiction ?

lundi 31.08.20

Opinion

Le Tour de France et son cancer – en écho au Bruit des glaçons

par

La crise sanitaire n’a pas eu raison du Tour de France, qui s’est élancé de Nice le 29 août. La date a changé mais pas la donne d’une course séculaire qui a appris avec le temps à s’accommoder du tourment. En quête éternelle de rémission depuis l’esclandre Festina de 1998, le Tour a paradoxalement trouvé plus de confort à se voiler la face, et ne parvient jamais à se débarrasser du mal sournois qui le ronge… comme un cancer.

lundi 03.08.20

Critique

Looking for football – à propos de Sunderland ’til I die

par

Qui a mis un jour les pieds dans un stade anglais sait que le spectacle s’y donne d’abord en tribunes. Aussi la reprise à huis clos le mercredi 17 juin de la Premier League avait-t-elle la saveur d’un hot-dog sans oignons ni moutarde douce. Nous avons donc préféré revoir la série originale que Netflix a consacrée au club centenaire de Sunderland. Les supporters y tiennent à juste titre le premier rôle et le football professionnel moderne est décrit tel qu’il est : un paquebot à la dérive. Ken Loach aurait pu tenir la caméra. Rediffusion du 17 juin 2020

mercredi 17.06.20

Critique

Looking for football – à propos de Sunderland ’til I die

par

Qui a mis un jour les pieds dans un stade anglais sait que le spectacle s’y donne d’abord en tribunes. Aussi la reprise à huis clos ce mercredi de la Premier League a-t-elle la saveur d’un hot-dog sans oignons ni moutarde douce. Nous avons donc préféré revoir la série originale que Netflix a consacrée au club centenaire de Sunderland. Les supporters y tiennent à juste titre le premier rôle et le football professionnel moderne est décrit tel qu’il est : un paquebot à la dérive. Ken Loach aurait pu tenir la caméra.