Alexis Nouss

Critique, Professeur en littérature générale et comparée

Alexis Nuselovici (Nouss) est professeur en littérature générale et comparée à l’Université d’Aix-Marseille. Il a été professeur à l’université de Cardiff et à l’université de Montréal. Il a également été professeur invité au Brésil, en Turquie, en Espagne et en France.

Membre de plusieurs équipes de recherche internationales, il dirige le groupe « Transpositions » au sein du Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille (CIELAM). Il est titulaire de la chaire « Exil et migrations » au Collège d’études mondiales (Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Paris).

Ses champs de recherche et de réflexion concernent la traductologie, l’expérience exilique, la culture européenne, la littérature du témoignage, les problématiques du métissage, les esthétiques de la modernité.

Parmi ses ouvrages : Plaidoyer pour un monde métis (Textuel, 2005) ; Paul Celan. Les lieux d’un déplacement (Le Bord de l’eau, 2010) ; Pour une politique hors-sol avec Augustin Giovannoni (Kimé, 2017) ; La condition de l’exilé. Penser les migrations contemporaines (Maison des Sciences de l’Homme, 2018 [2015]).

Ses publications sur AOC

mardi 10 .04

Critique

Chagall, Lissitzky, Malévitch à Vitebsk – l’avant-garde, et après ?

par Alexis Nouss

Que reste-t-il d’une avant-garde ? Alors qu’elle est censée effectuer une rupture dans la continuité historique de l’art, l’avant-garde se doit d’être à la fois de son temps, pour en sentir la rupture, et en avance sur lui. Ce n’est pas là le moindre de ses paradoxes : l’exposition du Centre Pompidou sur les avant-gardes à Vitebsk en témoigne, pointant les dissensions, les rivalités et les sempiternelles tensions entre politique et esthétique, art et vie à travers notamment les œuvres de Malévitch, Chagall et Lissitzky.

lundi 26 .03

Critique

Pourquoi la poésie en des temps obscurs

par Alexis Nouss

Actualité éditoriale remarquable pour trois poètes qui eurent chacun leur lot d’obscure temporalité : la résistance maquisarde durant la Seconde guerre mondiale pour René Char, le stalinisme pour Ossip Mandelstam et les séquelles du nazisme pour Gherasim Luca.

mardi 27 .02

Critique

De la (con)sidération

par Alexis Nouss

L’une est philosophe, l’autre littéraire : les deux derniers ouvrages de Corinne Pelluchon et Marielle Macé plaident chacun, à sa façon, pour un droit à la considération qui accorderait à celui/celle qui le reçoit la reconnaissance d’une appartenance à l’humanité.

jeudi 15 .02

Critique

Les deux âmes de Linda Lê

par Alexis Nouss

D’un côté, un roman – « Héroïnes » –, de l’autre, un recueil d’essais – « Chercheurs d’ombres » : Linda Lê explore, aux côtés de ses personnages ou d’autres artistes, les espaces déchus, creusant dans l’ombre l’une des œuvres les plus singulières de la littérature contemporaine.