Raphaël Bourgois et Sylvain Bourmeau

journalistes, rédacteur en chef et directeur d'AOC

Ses publications sur AOC

samedi 06 .10

Entretien

Étienne Anheim : « L’histoire ne peut pas répondre à toutes les difficultés de la société française vis-à-vis de son passé »

par Raphaël Bourgois et Sylvain Bourmeau

Les 21e Rendez-vous de l’Histoire s’ouvrent ce mercredi 10 octobre à Blois. L’occasion d’interroger le médiéviste Étienne Anheim à propos de cet enthousiasme public pour le passé, d’évoquer les bonheurs que procure à l’historien professionnel mais aussi les problèmes que lui pose cet engouement. L’occasion aussi de parler longuement de la manière dont il travaille et se trouve, à son tour, travaillé par l’histoire.

samedi 28 .07

Entretien

Jean-Jacques Lebel : « Il ne faut pas pleurnicher sur le passé de Mai 68 »

par Raphaël Bourgois et Sylvain Bourmeau

Artiste, poète, Jean-Jacques Lebel a, par la grâce d’un happening, anticipé Mai 68 à Nanterre dès février 67. Avant de prendre part, quelques mois plus tard, au mouvement du 22 mars puis de lancer l’idée d’occuper l’Odéon, théâtre où il a refusé de commémorer, cette année, les 50 ans du « grand événement ». Nous l’avons rencontré dans son atelier de la Nouvelle Athènes, au cœur du 9e arrondissement parisien, au moment où ferme l’exposition qu’il a imaginé avec Kader Attia pour le Palais de Tokyo et quelques jours avant qu’ouvre, au Centre Pompidou, une autre exposition de ses œuvres, dont il assure qu’il n’est pas fier. Rediffusion d’été.

samedi 12 .05

Entretien

Jean-Jacques Lebel : « Il ne faut pas pleurnicher sur le passé de Mai 68 »

par Raphaël Bourgois et Sylvain Bourmeau

Artiste, poète, Jean-Jacques Lebel a, par la grâce d’un happening, anticipé Mai 68 à Nanterre dès février 67. Avant de prendre part, quelques mois plus tard, au mouvement du 22 mars puis de lancer l’idée d’occuper l’Odéon, théâtre où il a refusé de commémorer, cette année, les 50 ans du « grand événement ». Nous l’avons rencontré dans son atelier de la Nouvelle Athènes, au cœur du 9e arrondissement parisien, au moment où ferme l’exposition qu’il a imaginé avec Kader Attia pour le Palais de Tokyo et quelques jours avant qu’ouvre, au Centre Pompidou, une autre exposition de ses œuvres, dont il assure qu’il n’est pas fier.