Nicolas Thély

Critique, Professeur en art, esthétique et humanités numériques à l'université Rennes 2, directeur de la Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne

Nicolas Thély a exercé une activité de critique d’art entre 1997 et 2004 au sein des rédactions du Monde, des Inrockuptibles, du Journal des Arts et de Aden-Le Monde.
Depuis 2017, Nicolas Thély est directeur de la Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne, qui fédère les 40 unités de recherche en région Bretagne dans le domaine des arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales.
Après avoir été maître de conférence à l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne (UFR Arts et sciences de l’art), Nicolas Thély est professeur des universités en art, esthétique et humanités numériques à l’université Rennes 2 depuis 2011. Chercheur à l’équipe Pratiques et Théories de l’art contemporain (EA 7472), sa recherche se concentre d’une part sur l’étude de l’art et des faits sociaux dans lesquels le numérique occupe une place prépondérante (web-intimité, robot opérateur en art), d’autre part sur le développement d’outils et de méthodes en humanités numériques.

Ses publications sur AOC

vendredi 01 .06

Critique

Données à voir et à penser – à propos de 1, 2, 3 Data

par Nicolas Thély

1,2,3 Data propose un regard informé et iconoclaste sur la manière dont les données peuvent être exploitées artistiquement ou bien être traitées à des fins heuristiques en faisant apparaître des phénomènes invisibles à l’œil nu. Une exposition qui tombe à pic à l’heure de l’entrée en vigueur du nouveau Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).

vendredi 13 .04

Critique

Les robots simples esclaves des artistes ?

par Nicolas Thély

Depuis longtemps des artistes se sont emparés des robots tant pour la fascination qu’ils exercent qu’en raison des enjeux sociaux et éthiques qu’ils posent. Au Grand-palais, l’exposition « Artistes et robots » interroge un peu machinalement la relation humains et non-humains proposée par certaines œuvres.