Uri Eisenzweig

Professeur de littérature française et comparée, Rutgers University

Né à Cuba en 1946, Uri Eisenzweig a vécu en Belgique, en Israël, en France et aux Etats-Unis, où il enseigne actuellement la littérature à l’Université de Rutgers. Auteurs de plusieurs ouvrages, dont Territoires occupés de l’imaginaire juif (1980) et Le Récit impossible (1986), Fictions de l’anarchisme (2001), Naissance littéraire du fascisme (2013), et Le sionisme fut un humanisme (Seuil, 2019).

Ses publications sur AOC

mercredi 10 .04

Opinion

Les ronds-points du sionisme

par Uri Eisenzweig

La création de l’État d’Israël, en 1948, est régulièrement présentée comme l’objectif fixé à l’avance d’un plan établi dès le premier jour et appliqué graduellement, délibérément, méthodiquement. Ce fantasme nourrit les rhétoriques les plus extrêmes, d’un côté comme de l’autre. Et, chaque fois, c’est « le sionisme » qui se trouve défiguré, en dépit de ce qu’il fut historiquement d’abord : un humanisme.