A Analyse

Politique

La social-démocratie en « phase critique »

Politiste

La social-démocratie traverse un moment de crise qui met en jeu son statut voire son existence. Mais il s’agit aussi d’un moment d’opportunités, propice à des projets de réinvention contradictoires et donc rivaux. De tels moments sont historiquement rares, mais décisifs pour la trajectoire future de cette famille de partis.

Le terme de « crise » est sans doute insuffisant pour capturer la complexité et l’importance du moment traversé par la social-démocratie. Celle-ci est à l’évidence confrontée à des difficultés et des échecs graves, mettant en cause son statut de grande force d’alternance à l’échelle du Vieux continent. Son déclin est cependant résistible, et entraîne des réponses beaucoup plus variées que durant la dernière période « sociale-libérale ». Plus qu’à un affaissement général, on assiste à une conflictualité historiquement rare entre différents projets de réinvention, à l’intérieur des partis et entre les membres de la famille sociale-démocrate.

Publicité

Pour appréhender l’originalité et le caractère décisif de ce moment, il faut se rappeler que les partis politiques sont des entités vivantes. Loin d’être prisonniers de leurs caractéristiques de naissance, ils se révèlent capables d’adaptation face à un environnement changeant. Sans cette plasticité, plus ou moins prononcée selon les cas, on ne comprendrait pas que certains partis aient préservé leurs positions, alors même que disparaissa...

Fabien Escalona

Politiste, Journaliste à Mediapart