A Analyse

Politique

Que mesure la popularité ?

Politiste

Yougov, Ifop, BVA… les entreprises de sondage font aussi leur rentrée, avec les traditionnelles enquêtes de popularité. Emmanuel Macron sort d’un été difficile, et le président de la République se retrouve au même niveau que François Hollande à la même époque, c’est-à-dire au plus bas. Mais que cela veut-il dire au juste ?

« La popularité d’Emmanuel Macron en chute libre », « impopularité record pour Emmanuel Macron », « record d’impopularité battu », « Emmanuel Macron atteint son niveau le plus bas de popularité », etc…. Tels sont les titres de beaucoup d’articles de presse consacrés aux dernières enquêtes d’opinion publiées sur la « popularité » du chef de l’État. La publication très régulière de ces chiffres de « popularité » donne parfois le sentiment d’une accumulation d’informations difficiles à comprendre : certains « sondages de popularité » semblent parfois se contredire dans leurs estimations du niveau de « popularité » : en baisse, en légère hausse, en recul de -2 points, en hausse de +1 point et tout cela parfois à quelques jours d’intervall...

Bruno Cautrès

Politiste, Chercheur CNRS au Cevipof, professeur à Sciences Po Paris