A Analyse

Economie

Que trouve-t-on dans la « start-up nation » ? Enquête sur des jeunes entreprises réputées innovantes

L’étiquette start-up semble résonner comme un graal dans certains discours sur l’économie. Au point que le chef de l’Etat a proposé de faire de la France une « Start-up Nation »… Qu’en est-il réellement de la spécificité de ces fameuses « jeunes pousses » ? Des sociologues ont mené l’enquête.

Les start-ups font l’objet de toutes les sollicitudes des pouvoirs publics, qui les considèrent souvent comme les moteurs du développement économique. Des exemples comme Apple, Microsoft, Google, Facebook, Free ou Myriad Genetics ont montré que des entreprises fondées sur des novations techniques peuvent connaître une croissance fulgurante, acquérir en quelques années une valeur boursière gigantesque, recruter des employés par milliers. Dans les secteurs de l’informatique ou des biotechnologies, elles retrouvent des vitesses de croissance du secteur automobile des débuts du 20e siècle (Ford, Michelin) ou de la chimie du 19e siècle (Liebig, Péchiney). Leur exemple conforte une mythologie de l’innovation qui a ses exemples classiques, ses lieux spécifiques (MIT, Silicon Valley), ses théoriciens (Joseph Schumpeter et à sa suite l’économie de l’innovation), ses héros (d’Edison à Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook).

publicité

Dans de nombreux pays ont été mis en place des dispositifs censés favorise...