A Analyse

Littérature

Une sphère publique alternative : les festivals internationaux de littérature

Sociologue

Véritables instances de légitimation et de professionnalisation pour les auteurs, l’attraction des festivals de littérature à considérablement crû en ce début de XXIe siècle. Si la logique économique prévaut dans les salons et foires, les festivals de littérature privilégient quant à eux une fonction culturelle, à travers la programmation, le temps accordé à la discussion et à la lecture en public, dans une atmosphère de plus en plus politisée.

À l’heure où le festival international de littérature de Berlin s’achève, on peut s’interroger sur l’expansion de ce type d’événements dans le monde au 21e siècle. L’essor des festivals de littérature tient à la convergence de plusieurs facteurs : les nouvelles formes de promotion développées par l’industrie du livre afin d’atteindre le public (salons, foires, festivals), les politiques en faveur de la démocratisation culturelle, et l’engagement d’un groupe d’intermédiaires. Ils remplissent une triple fonction, culturelle, économique et politique.

publicité

Cependant, alors que la fonction économique prévaut dans les salons et foires, les festivals de littérature privilégient quant à eux la fonction culturelle, à travers la programmation, le temps accordé à la discussion et à la lecture en public, le cadre convivial, la dimension festive. À quoi s’ajoute une fonction rituelle qui conforte l’illusio, à savoir la croyance dans la valeur de la littérature, renforcée par la présence charismati...

Gisèle Sapiro

Sociologue, Directrice de recherche au CNRS et directrice d'études à l'EHESS