A Analyse

Politique

Chirac après Chirac ? Fortunes et infortunes de la postérité

Politiste

Le pari de Chirac, c’est de jouer dans la mort comme il joua dans la vie ; d’arracher aux contempteurs et aux rivaux une identité perpétuellement renégociée, sur laquelle il s’appuie pour remporter la mise et sculpter, aujourd’hui comme hier, son image pour la postérité. Arrêtons-nous un temps sur ces moments d’hommages : quel masque fabriquons-nous pour le Chirac de demain ?

L’heure est aux hommages et la quasi-unanimité des louanges va de soi. Jacques Chirac est devenu dans les sondages le président le plus populaire avec de Gaulle. Le moment bien sûr n’est pas à la politique, avec ses critiques et ses polémiques. Pourtant, cette insistance sur le « grand-père » facétieux, l’homme de la paix et de la défense de la jeunesse et de l’écologie, crée un fort sentiment d’étrangeté pour moi qui ai travaillé sur le Chirac conquérant des années 1970-1980, incarnation de la jeunesse et du « loup politique », avide du pouvoir disait-on, écrasant tout et tous sur son passage, un « bulldozer » selon les mots de Pompidou.

Publicité

S’il faisait alors l’unanimité c’était dans la détestation et le mé...

Annie Collovald

Politiste, Professeur de sociologie politique à l'Université Paris-Nanterre