A Analyse

Société

Comment peut-on être pauvre ?

Sociologue

En novembre, un étudiant s’immolait par le feu devant le Crous de Lyon, donnant voix aux étudiants accablés par le poids de la misère et la précarité. Une condition tantôt ignorée, tantôt sujet à des représentations biaisées et trop rarement décriée, la pauvreté gagnerait à être d’avantage investie comme terrain de la sociologie. Il est urgent de changer les regards projetés sur les pauvres par les classes moyennes et supérieures, qui les accablent de la responsabilité de leur propre sort, virant dangereusement à un certain fatalisme.

C’est une vidéo d’une minute à peine, un sujet de reportage comme il y en a tant d’autres : devant le micro du reporter de l’émission Quotidien, une jeune étudiante décrit son quotidien fait de précarité et de misère, montrant son frigo vide, racontant sa peur permanente de perdre son logement et la menace que cela fait peser sur la réussite de son cursus. Quelques jours après qu’un autre étudiant se soit immolé par le feu devant le Crous de Lyon au début du moins de novembre 2019, il s’agissait de donner à voir la réalité de la condition de trop d’étudiants, trop souvent ignorée. Mais c’est un détail bien différent qui va retenir l’attention de certains commentaires postés sur les réseaux sociaux, un simple objet posé sur une table, visible pour quelques secondes à peine : un flacon de parfum, aisément reconnaissable comme J’adore de la marque Dior.

D’un seul coup, tout l’espace semble être occupé par cette...

Denis Colombi

Sociologue, Professeur de sciences économiques et sociales