A Analyse

Santé

Covid-19 ou l’indigence de la santé publique démasquée

Historienne

La pandémie interroge les différents systèmes de santé publique et oblige les homo hygienicus 2.0 à l’autodiscipline improvisée. Mais le confinement est aussi porteur d’inégalités, de vulnérabilités et de marginalisation. Tantôt pointé comme insuffisant, tantôt décrété comme essentiel, le masque médical, donne à voir les limites et paradoxes de la santé publique contemporaine.

En couverture de The Economist le 1er février dernier et du New Yorker le 9 mars, emmaillotant une mappemonde aux couleurs du drapeau chinois ou porté sur les yeux par un président Trump en déni, le masque médical sature l’iconographie médiatique qui accompagne le Covid-19. Les discours experts et les interventions politiques à son endroit semblent toutefois vouloir brouiller les représentations consensuelles dont il serait devenu l’objet.

Son usage quotidien par la population saine serait inutile, voire dangereux, et les pénuries qui le touche seraient un problème à régler d’urgence pour protéger les groupes les plus à risque d’être contaminés ou de décéder des suites de l’infection. La disette a poussé le go...

Laurence Monnais

Historienne, professeur titulaire au département d'histoire et directrice du Centre d'études asiatiques (CETASE) de l'Université de Montréal.