A Analyse

Société

La « distance sociale » est-elle vraiment sociale ?

Géographe, Linguiste

Dès les premiers signes de la pandémie, l’expression « distance sociale » s’est imposée sur toutes les bouches. D’où vient cette expression ? Pour analyser ce qui se joue dans ces situations d’interaction ou de co-présence, il faut coupler les perspectives de la biologie et de l’épidémiologie, et celles des sciences sociales, pour réinventer un vocabulaire, des concepts, voire un champ de recherche capables de couvrir ce qui relève du « bio-social ».

publicité

La « distance sociale » avec ce qu’elle est censée désigner – l’espacement minimum (1 ou 2 mètres, 3 ou 6 pieds par exemple) qu’il est jugé souhaitable, voire impératif, de conserver entre deux personnes, pour limiter le risque de contagion – a été sur toutes les lèvres durant la période de crise. Inventée par les épidémiologistes lors de la diffusion de la grippe espagnole il y a un siècle, l’expression, à quelques nuances et exceptions près[1], et la norme correspondante se sont diffusées dans le monde entier aussi vite que le coronavirus lui-même. Le constat épidémiologique et les injonctions correspondantes se veulent simples : les modalités de...

Bernard Debarbieux

Géographe, Université de Genève

Lorenza Mondada

Linguiste, Université de Bâle