A Analyse

International

France – Rwanda : le temps des archives, le temps de l’histoire

Historien

Alors que des pétitions d’historiens et d’archivistes sonnent l’alerte sur certaines restrictions de l’accès aux archives contemporaines, le chercheur François Graner vient de se voir soutenu par le Conseil d’État dans ses demandes d’accès aux archives de François Mitterrand sur le Rwanda. Quelle est la portée de cette décision ? Que contiennent ces documents ? Quels progrès laissent-ils espérer quant au rôle joué par la France dans le génocide des Tutsi du Rwanda ?

« La France était là, présente au moment du dernier génocide du XXe siècle. Elle doit au monde des explications. La France doit réinterroger sa présence en Afrique. Il nous faut questionner les raisons de sa présence et ses objectifs pour qu’elle ne soit pas impliquée dans des paroxysmes sanglants. »

Sur les antennes de France Culture, le 13 avril 2019, à l’occasion de la 25e commémoration du génocide des Tutsi du Rwanda, le philosophe et politiste Achille Mbembe soulignait l’urgente actualité de l’établissement de la vérité sur la nature de l’engagement français au Rwanda entre 1990 et 1994. Il inscrivait cette question d’histoire dans le registre plus large des questionnements contemporains sur la place et le rôle de la France sur le continent africain.

Si le sujet a d’ores et déjà fait l’objet de nombreuses publications, une terrible controverse entrave cependant depuis la fin des années 1990 la bonne intelligibilité des faits par le public. Celle-ci oppose les tenants d’une responsabilité ...

François Robinet

Historien, Maître de conférence à l'Université de Versailles-Saint-Quentin