Sciences

Faut-il debunker ces pseudo-debunkers qui nous debunkent ? – Les gardiens autoproclamés de la science (1/2)

Journaliste, Journaliste, Sociologue

Dans Les Gardiens de la raison, Stéphane Foucart, Stéphane Horel et Sylvain Laurens montrent comment l’industrie a su tourner à son profit la mode du fact-checking et la lutte contre les fake news pour promouvoir une « bonne science », autrement dit pour pouvoir manipuler le marché de l’information scientifique. Certains mis en cause ont entrepris de « débunker » l’ouvrage, et d’en dénoncer les erreurs et les biais supposés, sans prendre la peine de répondre sur le fond. Cette « postface en ligne » propose donc un débunkage des débunkers.

publicité
Galilée : … Nos calculs à nous, astronomes, se heurtent depuis quelques temps à de grandes difficultés. Nous y utilisons un très ancien système, qui semble en parfait accord avec les principes de la philosophie mais non hélas avec les faits… Vous plairait-il Messieurs de commencer par un coup d’œil sur les satellites de Jupiter… ?
Le philosophe : Je crains que cela ne soit pas aussi simple. Monsieur Galilée, avant de passer aux applications de votre célèbre tube, pourriez-vous nous accorder le plaisir d’une discussion ? Notre thème serait : de telles planètes peuvent-elles exister ?… de tels astres sont-ils nécessaires ?… L’univers tel qu’il est décrit par le divin Aristote… est un édifice d’une telle ordonnance et d’une telle splendeur que nous devrions sans doute hésiter à en déranger l’harmonie.
Galilée : Eh bien, ces astres aussi impensables que privés de nécessité, si votre Altesse les voyait dans cette lunette ?
Le mathématicien : Il serait alors tentant de répondre que votre tube montrant quelque chose qui ne peut être serait un instrument peu digne de confiance. Vous saisissez ?
Galilée : Je suis habitué à voir ces Messieurs de toutes les Facultés fermer les yeux devant tous les faits, et faire comme si de rien n’était. Je montre mes relevés et l’on sourit, j’invite à utiliser ma lunette afin qu’on puisse se convaincre, et l’on me cite Aristote. Mais lui n’avait pas de lunette !
Le philosophe : Votre Altesse, Mesdames, Messieurs, je me demande vraiment à quoi la vérité peut nous conduire.
Le philosophe explosant : Monsieur Galilée, la vérité peut nous conduire fort loin.
Bertold Brecht, La Vie de Galilée [1]

 

Certaines vérités sont difficiles à regarder en face. Si notre livre Les Gardiens de la raison [GDR], publié le 24 septembre 2020 aux éditions de la Découverte, est une lunette astronomique, peut-être ses lentilles sont-elles faites d’une matière trop ironique pour certains ; peut-être montrent-elles un alignement des astres entre l’industri


[1] Autres temps, autres ornières de la doxa. Nous reprenons cette citation à Daniel Gaxie, « Déni de réalité et dogmatisme de la doxa », Revue française de science politique, 1994, vol. 44, n° 5, p. 894-912.

[2] Didier Raoult, La science est un sport de combat, HumenSciences, 2020.

[3] Etienne Klein, Le goût du vrai, Gallimard, 2020.

[4] À la lecture de Virginie Tournay, nous n’avons pas vraiment compris de quoi elle se défendait elle-même. Nous n’avons jamais écrit qu’elle était achetée par le grand capital ou qu’elle participait à un complot. À plusieurs reprises et en public, elle a affirmé que la France devait mettre en place un Science Media Centre en suivant le modèle britannique. En 2018, elle a rédigé une note en ce sens et l’a envoyée à la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. La même année, elle a exprimé sa position au Palais de la découverte lors des 50 ans de l’AFIS : « Je pense très sincèrement qu’il faut une haute autorité de la culture scientifique, un modèle à la française adapté des Science Media Centers anglo‑saxons qui associerait scientifiques médiateurs de la culture scientifique et pouvoirs publics dans une démarche partenariale. Je travaille très activement à ce projet et mon souhait serait que l’AFIS en soit la pièce maîtresse en raison de toute son expérience acquise » [GDR, p. 204]. Experte pour le think tank #LePlusImportant, qu’anime Mathias Dufour, Senior Expert au cabinet de consulting McKinsey, elle a coorganisé au Collège de France un colloque dont l’une des propositions phares était le lancement de ce centre. Cette proposition se trouve être reprise dans la LPR. Nous ne disons rien de plus à son propos et tous ces faits sont documentés. Si elle a manifestement été heurtée qu’on lui ait attribué un rôle moteur dans la promotion de ce dispositif, aucun acteur n’a pourtant eu de visibilité plus grande dans la promotion du Science Media Centre. Elle nous reproche de ne pas l’avoir contactée pour un e

Stéphane Foucart

Journaliste

Stéphane Horel

Journaliste

Sylvain Laurens

Sociologue, Maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Rayonnages

Sciences

Notes

[1] Autres temps, autres ornières de la doxa. Nous reprenons cette citation à Daniel Gaxie, « Déni de réalité et dogmatisme de la doxa », Revue française de science politique, 1994, vol. 44, n° 5, p. 894-912.

[2] Didier Raoult, La science est un sport de combat, HumenSciences, 2020.

[3] Etienne Klein, Le goût du vrai, Gallimard, 2020.

[4] À la lecture de Virginie Tournay, nous n’avons pas vraiment compris de quoi elle se défendait elle-même. Nous n’avons jamais écrit qu’elle était achetée par le grand capital ou qu’elle participait à un complot. À plusieurs reprises et en public, elle a affirmé que la France devait mettre en place un Science Media Centre en suivant le modèle britannique. En 2018, elle a rédigé une note en ce sens et l’a envoyée à la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. La même année, elle a exprimé sa position au Palais de la découverte lors des 50 ans de l’AFIS : « Je pense très sincèrement qu’il faut une haute autorité de la culture scientifique, un modèle à la française adapté des Science Media Centers anglo‑saxons qui associerait scientifiques médiateurs de la culture scientifique et pouvoirs publics dans une démarche partenariale. Je travaille très activement à ce projet et mon souhait serait que l’AFIS en soit la pièce maîtresse en raison de toute son expérience acquise » [GDR, p. 204]. Experte pour le think tank #LePlusImportant, qu’anime Mathias Dufour, Senior Expert au cabinet de consulting McKinsey, elle a coorganisé au Collège de France un colloque dont l’une des propositions phares était le lancement de ce centre. Cette proposition se trouve être reprise dans la LPR. Nous ne disons rien de plus à son propos et tous ces faits sont documentés. Si elle a manifestement été heurtée qu’on lui ait attribué un rôle moteur dans la promotion de ce dispositif, aucun acteur n’a pourtant eu de visibilité plus grande dans la promotion du Science Media Centre. Elle nous reproche de ne pas l’avoir contactée pour un e