C Critique

Design

Apprendre avec les yeux – à propos des Isotypes d’Otto Neurath

Historienne de l'art

Philosophe, économiste et sociologue autrichien Otto Neurath fut aussi le concepteur, dans les années 1930, d’une méthode de transmission visuelle des savoirs : les Isotypes. Dans son autobiographie enfin traduite en français, Des hiéroglyphiques à l’Isotype , il analyse rétrospectivement des livres, surtout illustrés, qu’il découvrit durant son enfance et son adolescence et qui constituèrent le terreau visuel de son projet ultérieur : créer une langue internationale contribuant à former une opinion éclairée.

Durant les années 1920 et 1930, travailler à construire un autre monde plus juste, meilleur, n’était pas considéré comme une simple utopie mais comme une espérance réalisable, un horizon d’attente. Parmi les artistes et intellectuels européens qui partagèrent cette espérance : le philosophe, économiste et sociologue autrichien Otto Neurath, le concepteur d’une méthode de transmission visuelle des savoirs. D’abord nommée la Bildstatistik nach Wiener Methode (Méthode viennoise de statistiques par l’image), elle fut rebaptisée sous le nom que nous lui connaissons aujourd’hui, Isotype ou International System of Typographic Picture Education, un nom publié pour la première fois en 1936, dans International Picture Language. « La nouveauté présentée par le travail des Isotypes » dit-il, « est la création d’une langue internationale des images, la création d’un lexique des signes et d’une grammaire des signes ». 

Annick Lantenois

Historienne de l'art, Chercheuse et professeure à l'École supérieure d'art et design Grenoble-Valence