C Critique

Littérature

Écrire dans une époque de collisions

Écrivain

La crise sanitaire est-elle source de création littéraire ? Ou ne faut-il pas plutôt voir cette période comme un moment de « collisions », une chance pour une autre littérature non plus seulement documentaire, comme bon nombre de romans contemporains rédigés par des mains de chirurgiens, mais capable enfin de reconstituer tel quel le cours des choses, le mouvement de l’action avec une énergie qui prendrait de vitesse nos fantasmes d’apocalypse dont la plupart nous viennent quand même du cinéma ?

Je ne suis pas sûr que l’obligation de ces dernières semaines à « rester chez soi » et à « prendre soin de soi » ait favorisé la création littéraire. Certainement que ce long temps disponible a été propice à faire du yoga, de la barre au sol, du macramé, la cuisine, comme le dit mon ami José Eugenio Sanchez dans un beau poème, et c’est bien ainsi. Quant à l’écriture, au fait d’écrire, je ne sais pas. En effet, l’écrivain a besoin pour ça d’une solitude choisie et d’un égoïsme provisoire afin non pas de mettre à jour une langue particulière (la sienne) d’où surgirait des récits, mais de « booster » la langue collective dans laquelle nous baignons quotidiennement et qui fait de nous des animaux sociaux.

Christophe Fiat

Écrivain