E Entretien

Art Contemporain

François Curlet : « Le marché n’est que la banlieue de l’art »

Curatrice

Plasticien mais aussi vidéaste, François Curlet procède souvent par associations, tant visuelles que verbales, inscrivant son œuvre dans une tradition d’ironie et de sarcasme qu’il prend un malin plaisir à réinventer. La double actualité d’une importante exposition monographique au Grand-Hornu et d’une autre, plus petite, dans sa galerie parisienne, offre l’occasion d’un long entretien avec cet artiste français mais belge d’adoption.

Plasticien, François Curlet est aussi ciné-vidéaste. Il joue avec les mots et les signes politiques, économiques et culturels de la société contemporaine, utilisant des mécanismes d’associations visuelles et verbales. Il opère de légers déplacements semblables à ceux observés depuis Freud dans la formation des rêves et des mots d’esprit. L’ironie et le sarcasme prennent à rebours nos habitudes de spectateur et parviennent à modifier notre regard sur l’art contemporain : c’est là une des clés du travail de François Curlet, permettant la rencontre avec le public. Rencontre à l’occasion d’une grande exposition monographique au Musée des arts contemporains du Grand-Hornu (Belgique) jusqu’au 10 mars e...

Madeleine Santandréa-Toussaint

Curatrice, Critique