E Entretien

Cinéma

Jean-Pierre Rehm : « Filmer quelqu’un penser, cela fait toujours évènement »

Critique

Depuis le 9 et jusqu’au 15 Juillet, la lumière marseillaise, irradiante à cette époque de l’année, voit poindre ses passionnants rivaux : les salles obscures et leurs écrans, pourvoyeurs d’une autre clarté, celle du cinéma.  125 films, en provenance de 35 pays, sont présentés cette année dans le cadre du 30e Festival International de Cinéma, qui identifie résolument le cinéma à un champ d’exploration, un laboratoire à travers lequel dépeindre – esquisser – le contemporain. Entretien avec son directeur.

Pour sa 30ème édition, le festival de la cité phocéenne revient avec une dense sélection de films, sans distinction de genre – fictions, documentaires, longs, courts, essais, animation –, animé par la volonté de croiser toujours un peu plus les formes et les propos. À l’affut de propositions inédites, refusant les frontières entre fiction et documentaire, soucieux d’inscrire ses manifestations dans la localité marseillaise – à travers une grande diversité de lieux de projections, de rencontres avec les artistes, de masterclasses – le FID est aussi l’occasion de revoir, à l’occasion de rétrospectives-hommages, les films de ses invités d’honneur – cette année, Sharon Lockart et Bertrand Bonello – ainsi que ceux de Tsai Ming Liang, dans le cadre de la sélection Ecrans parallèles. Sans oublier la compétition, internationale, français...