F Fiction

Roman (extrait)

Toni

Ecrivain

C’est les 20 ans de Toni ce soir, et un morceau de mélancolie reste coincé dans les plis de la journée qui commence. Shane Haddad, étudiante du master de création littéraire à l’École supérieure d’art/Université du Havre, donne ici les premières pages de son roman en cours. On progresse par petites touches dans ce flux de conscience où la première et la troisième personnes tissent ensemble une narration à l’apparence minimaliste. On avance pas à pas dans la dramatisation de l’infra-ordinaire de cette jeune femme — il va arriver quelque chose. Et l’on continue à découvrir, pendant ce mois de juin, les travaux prometteurs d’auteurs « en herbe ».

1.

Toni se réveille un matin avec quelque chose entre le cœur et la gorge qui lui donne un air chagrin. Le matin elle est sensible. C’est le matin d’un match, c’est un vendredi. Possible que Toni ait fait un mauvais rêve la nuit dernière, parce que cette chose qu’elle a entre le cœur et la gorge n’est pas là tous les matins. Certains matins elle a cette chose, ce qui fait qu’elle connaît la sensation. Mais certains matins, elle ne l’a pas et elle oublie que la chose existe. Toni ne saurait pas comment appeler cette chose. Quand la chose est là elle regarde juste le plafond et écoute les bruits de son studio. Toni ne sait pas vraiment quoi faire quand cette chose est là. Ce n’est pas tout à fait qu’elle attend, mais c’est plutôt qu’elle laisse la chose prendre son corps et laisse son corps se réveiller et laisse son corps se connecter avec le monde qui a beaucoup avancé depuis hier soir. Mais aujourd’hui c’est vendredi, et c’est journée de match. Elle ne fait pas vraiment le lien entre le match et le quelque chose qui est entre son cœur et sa gorge et qui lui donne un air chagrin, et l’on n’est pas vraiment obligé de faire le lien entre les deux, mais c’est possible que les deux soient liés. Toni reste encore dans son lit. Elle entend les voisins faire l’amour. Toni n’en pense rien. Après tout, tant mieux pour eux. J’aimerais être à leur place, j’aimerais l’avoir lui, quel qu’il soit. Voilà ce que pense Toni. Lui, il serait bien, quel qu’il soit, parce que...

Shane Haddad

Ecrivain