O Opinion

Justice

Une Justice indépendante, pour quoi faire ?

Magistrate

Lors de chaque affaire « politico-judiciaire » les soupçons rejaillissent sur une justice accusée d’être aux ordres du pouvoir en place. La méfiance vis-à-vis des juges est ancienne et si l’on ne parvient pas à la surmonter c’est que le politique entretient volontairement l’ambiguïté entre son désir affiché d’une justice indépendante, et sa volonté réelle de garder la main au nom de la politique pénale.

Les récents démêlés politico judiciaires du parti de La France Insoumise et la réaction « insoumise » de son leader Jean-Luc Mélenchon, lors des perquisitions diligentées par le parquet de Paris dans le cadre de deux enquêtes préliminaires portant sur les comptes de campagne de l’élection présidentielle et sur l’emploi détourné d’assistants parlementaires européens, ont réactivés l’éternel soupçon d’une justice aux ordres du politique. À écouter les protagonistes tous les ingrédients étaient réunis : un calendrier choisi avec le remaniement du gouvernement, un nouveau procureur de Paris choisi sur mesure par Matignon et l’Élysée (bien que pas encore installé) et un déploiement de policiers qui participerait d’une mise en scène digne des films du grand banditisme.

Mais l’attitude violente de Jean-Luc Mélenchon, révélée par sa propre vidéo, et celle de ses équipes, diffusées sur les réseaux sociaux, à l’égard des policiers et du magistrat du parquet devaient rapidement éclipser cette critique pour laisser place à une condamnation quasi unanime de son a...

Béatrice Brugère

Magistrate, Secrétaire générale du syndicat Unité Magistrats, Vice-procureur de la République au TGI de Paris