O Opinion

Politique

Pétain au Panthéon ?

Historien

Que signifie célébrer les maréchaux – a fortiori Pétain ! – comme l’a fait Emmanuel Macron ce mercredi 7 novembre ? Le titre de maréchal hérite d’une longue histoire au terme de laquelle il qualifie un général victorieux, nanti de fonctions politiques et militaires. Pareille annonce détourne la commémoration d’un souvenir de la mémoire des disparus en une célébration de la victoire de 1918. Outre l’inélégance de ce détournement dans un contexte d’amitié franco-allemande, le mot révèle l’instinct belliqueux des États-Majors, l’horizon d’une guerre majeure étant loin d’être écarté.

À la sortie de la préfecture des Ardennes ce mercredi 7 novembre, alors qu’un conseil des ministres délocalisé venait d’être tenu, le président de la République, Emmanuel Macron, est revenu sur une polémique qui hante l’organisation des célébrations du centenaire du 11 novembre 1918 depuis des semaines si ce n’est des mois. En affirmant qu’il est légitime de rendre hommage aux maréchaux de la Grande Guerre et, de manière générale, au commandement en chef, et donc, entre autres, au maréchal Pétain, il a opéré un revirement politique et intellectuel majeur.

En effet, une cérémonie le 11 novembre 2018 d’hommage aux maréchaux de France de la Grande Guerre était prévue depuis longtemps. D’après Jean-Dominique Merchet, sur son blog et dans L’Opinion, la découverte début octobre de cet hommage par le grand public et l’œil averti d’historiens a conduit d’abord à des critiques et ensuite à une prise de distance par la présidence de la République avec la dimension militaire de la célébration du 11 novembre en généra...

David Dominé-Cohn

Historien, Professeur en collège REP