O Opinion

Sport

Le Tour de France et son cancer – en écho au Bruit des glaçons

Journaliste

La crise sanitaire n’a pas eu raison du Tour de France, qui s’est élancé de Nice le 29 août. La date a changé mais pas la donne d’une course séculaire qui a appris avec le temps à s’accommoder du tourment. En quête éternelle de rémission depuis l’esclandre Festina de 1998, le Tour a paradoxalement trouvé plus de confort à se voiler la face, et ne parvient jamais à se débarrasser du mal sournois qui le ronge… comme un cancer.

publicité

« Vous picolez toujours autant ? demande le médecin.

— J’ai gardé une belle cadence », répond Charles.

Charles Faulke, écrivain et alcoolique, ne sachant plus dans quel ordre, ne se sépare jamais de son seau dans lequel rafraîchit une bouteille de vin blanc. Il vit donc accompagné en permanence d’un bruit de glaçons, un peu comme les coureurs tombés dans la seringue sont suivis par une odeur tenace de pharmacie. Abandonné de tous, Charles est un jour dérangé dans sa consciencieuse beuverie par un coup de sonnette :

« Bonjour. Je suis votre cancer.

— Revenez un autre jour, aujourd’hui c’e...

Nicolas Guillon

Journaliste