Bruno latour :
Quelles entre-deux-guerres ?
Naomi Klein :
Guerre et climat : le péril de la nostalgie toxique

Éclipsé par la guerre en Ukraine, le dernier rapport du GIEC souligne l’irrémédiabilité des effets du changement climatique. Si Poutine porte aujourd’hui un coup de semonce inédit à l’idéal de paix issu de 1945, quels bouleversements de l’ordre mondial planétaire découleront du dérèglement climatique ? Au-delà de l’analogie entre ces deux tragédies concomitantes, il s’agit moins de les hiérarchiser que de tenter de les articuler. Saurons-nous tirer partie de cette urgence pour agir en faveur du climat ou succomberons-nous à un ultime et fatal boom des hydrocarbures ?
Le sociologue Bruno Latour et la journaliste Naomi Klein éclairent de manière complémentaire la collision inédite de la guerre et du climat.

Bruno Latour est philosophe et sociologue des sciences, ayant longtemps enseigné en écoles d’ingénieurs (CNAM, l’École des mines de Paris), et à Sciences Po Paris, où il a fondé le Médialab et le Programme d’expérimentation en arts et politique (SPEAP). Il assure actuellement le suivi du projet AIME – An Enquiry Into Modes of Existence. Il a écrit et édité une vingtaine d’ouvrages. Il est membre de plusieurs académies, a reçu de nombreux doctorats honoris causa et a reçu le Prix Holberg en 2013, puis le prix de Kyoto en 2021. Ses derniers ouvrages sont Où suis-je ? : Leçons du confinement à l’usage des terrestres (2021), et Mémo sur la nouvelle classe écologique (2022), coécrit avec Nikolaj Schultz, aux éditions La Découverte.

Naomi Klein est une journaliste multi-primée, éditorialiste et auteure de best-sellers internationaux dont No Logo, La Stratégie du choc, Tout peut changer, Dire non ne suffit plus et Plan B pour la planète, traduits dans plus de 35 langues et publiés en France chez Actes Sud. Elle est correspondante du magazine en ligne The Intercept, et fellow Marielle-Franco à l’Université de Chicago. Elle est, en 2018, la première titulaire de la chaire Gloria Steinem « Médias, culture et études féministes » à l’Université Rutgers, et à présent professeure honoraire de Médias et Climat à Rutgers. Elle rejoint en septembre 2021 l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) en tant que professeure de Justice climatique, et y est codirectrice-fondatrice du Centre for Climate Justice.

Après avoir longtemps dirigé le bureau français des Éditions Thames & Hudson, Hélène Borraz se consacre à la traduction de livres de sciences humaines (Thomas Laqueur, Jared Diamond…), de littérature (James Baldwin, James Agee…) et d’art.

8,00

En stock

8€ TTC
ISBN 978-2492542-09-1
Collection « Imprimés d’AOC » – n° 16
40 pages agrafé
Mai 2022 – Traduction Hélène Borraz