A Analyse

Turquie

Afrin : la stratégie nationaliste d’Erdoğan

Journaliste

Quel but poursuit Recep Tayyip Erdoğan en attaquant Afrin ? Alors que l’offensive turque piétine, et que près de 600 personnes auraient été arrêtées pour avoir critiqué l’opération contre les Kurdes de Syrie, cette stratégie révèle de plus en plus ses ressorts en matière de politique intérieure : la nouvelle alliance du président turc avec les nationalistes.

publicité

En lançant son opération « Rameau d’olivier », le 20 janvier, contre la province kurde syrienne d’Afrin, la Turquie n’a pris personne par surprise. L’offensive était préparée de longue date par Ankara qui a toujours perçu l’enclave d’Afrin comme une menace à sa frontière et ne l’a jamais caché, ni à ses alliés, ni à ses adversaires. « La Turquie interviendra en temps et en heure » n’a cessé de répéter le président Erdoğan depuis des mois. Ce fut rappelé sans ambiguïté en octobre 2016, après une salve de bombardements de l’autre côté de la frontière, puis l’été dernier, en pleine campagne pour la reprise de Raqqa menée par la coalition arabo-kurde et soutenue pa...

Guillaume Perrier

Journaliste, Auteur de « Dans la tête de Recep Tayyip Erdoğan »