A Analyse

Bioéthique

Reconnaître les familles issues de don : un défi social et bioéthique

Sociologue

La radicalisation des conservateurs extrémistes de La Manif pour tous et de leurs alliés a eu pour effet de reculer à plusieurs reprises le vote d’une loi visant à rendre égalitaire l’accès à la PMA. Toutefois, les états généraux de la bioéthique qui se sont déroulés en 2018 n’ont pas donné raison à cette minorité bruyante : de très nombreux organismes ont rendu un avis favorable à une telle loi. Il est désormais temps d’entrer dans les détails de la rédaction d’un texte, et avant cela d’échanger au sein d’un cadre intellectuel souple rassemblant juristes, sociologues, anthropologues, médecins, acteurs associatifs, élus et personnes concernées pour faire le point sur les enjeux bioéthiques des familles issues du don.

Le samedi 30 mars aura lieu, à l’initiative de deux centres de recherche de l’EHESS et de l’Université Paris 1, un colloque un peu particulier, conçu comme un moment privilégié de « dialogue entre droit, sciences sociales, action associative et responsabilité politique » autour de l’une des questions majeures soulevées par la prochaine réforme des lois de bioéthique : l’engendrement avec tiers donneur. Six associations de personnes concernées et quatre grands témoins ont été invités à débattre avec les chercheurs et universitaires. Le Défenseur des droits ouvrira l’une des sessions.

Publicité

Qu’est-ce que l’engendrement avec tiers donneur ? La catégorie vise à s’émanciper du seul point de vue médical pour faire valoir un point de vue sociologique et anthropologique plus large, donnant à voir non plus principalement ce q...

Irène Théry

Sociologue, Directrice d'études à l'EHESS