A Analyse

Social

Retraites : ce que les mobilisations des indépendant·es nous disent… et ceux qu’elles laissent de côté

Sociologue

Si la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites est associée à la mobilisation de la fonction publique, il est frappant de voir que nombre de professions indépendantes appellent à rejoindre la contestation. Bien qu’émanant des marges du salariat, leurs revendications permettent d’envisager sous un angle inédit les logiques qui président à la refonte annoncée du système des retraites.

« Va falloir dire à nos enfants d’investir dans l’immobilier ! » Ces quelques mots, lâchés avec colère et résignation par l’une des auditrices de la conférence dédiée au projet de réforme des retraites organisée lors du séminaire de rentrée de l’Union Nationale des Professions Libérales (UNAPL), sont révélateurs des oppositions que nourrissent les travailleur·ses indépendant∙es à l’égard de leur intégration à un régime universel de protection sociale. Les professions libérales en particulier sont ainsi les premières à être descendues dans la rue en septembre 2019 pour manifester leur opposition à l’actuel projet de réforme des retraites et ses promesses d’un régime universel agrégeant les 42 régimes autonomes actuels.

publicité

Si elles restent rares, ces mobilisations ne sont pas une surprise, car elles s’inscrivent à la fois dans une histoire sociale longue et dans des pratiques spécifiques qui témoignent d’un rapport particulier à la protection sociale....

Julie Landour

Sociologue, Maîtresse de conférence à l'université paris dauphine