A Analyse

Politique

La gauche et les siens : enjeux (3/3)

Philosophe

Pauvres ou riches, les sujets façonnés par le capitalisme financiarisé sont amenés à spéculer sur l’attractivité des ressources qui composent leur portefeuille. Les partis néolibéraux et nationalistes l’ont compris, qui œuvrent respectivement à l’appréciation du patrimoine des « premiers de cordée » et à la valorisation du capital d’autochtonie des Français de souche. Si elles veulent reprendre la main, les gauches seraient bien inspirées de peser pour leur compte sur l’allocation du crédit.

publicité

La recherche des plus-values latentes

Loin de se réduire à un simple passage de témoin entre deux segments de la classe possédante, l’avènement d’un régime d’accumulation axé sur l’appréciation des actifs financiers conduit l’ensemble des agents économiques à redéfinir leurs priorités. Depuis longtemps déjà, les entreprises jaugent leur succès à la valeur que les bailleurs de fonds confèrent à leur titre plutôt qu’au volume de leur chiffre d’affaires : ainsi s’explique que la plupart des grandes firmes cotées en bourse utilisent plus volontiers leurs ressources pour racheter leurs propres actions sur le march...

Michel Feher

Philosophe, Fondateur de Zone Books