Michel Feher

Philosophe, Fondateur de Zone Books

Michel Feher est un philosophe. Il est le co-fondateur de la maison d’édition new-yorkaise Zone Books et de l’association Cette France-là, un collectif qui a publié quatre volumes sur les politiques migratoires dont notamment Xénophobie d’en haut: le choix d’une droite éhontée (La Découverte, 2012) et Sans-papiers et préfets: la culture du résultat en portraits (La Découverte, 2012). Il a également publié et dirigé plusieurs ouvrages  dont récemment : Le temps des investis : essai sur la nouvelle question sociale (La Découverte, 2017) et la première édition de Near Futures Online, intitulée « Europe at a Crossroads » (http://nearfuturesonline.org/).

Ses publications sur AOC

mercredi 11.12.19

Analyse

La gauche et les siens : enjeux (3/3)

par

Pauvres ou riches, les sujets façonnés par le capitalisme financiarisé sont amenés à spéculer sur l’attractivité des ressources qui composent leur portefeuille. Les partis néolibéraux et nationalistes l’ont compris, qui œuvrent respectivement à l’appréciation du patrimoine des « premiers de cordée » et à la valorisation du capital d’autochtonie des Français de souche. Si elles veulent reprendre la main, les gauches seraient bien inspirées de peser pour leur compte sur l’allocation du crédit.

mardi 10.12.19

Analyse

La gauche et les siens : complexes (2/3)

par

Qu’elles lorgnent vers la raison des néolibéraux, le peuple des nationalistes ou la classe ouvrière du siècle dernier, la propension des formations de gauche à chercher un supplément de légitimité loin de leur électorat actuel – ou tout au moins de l’image qu’elles s’en font – contribue davantage à démoraliser leurs partisans qu’à élargir leur audience.

lundi 09.12.19

Analyse

La gauche et les siens : contexte (1/3)

par

La gauche a un problème d’adresse. Il ne s’agit pas tant de regretter qu’elle se montre malhabile que de constater qu’elle se trompe souvent de destinataires. Plus qu’à susciter la confiance de ses partisans d’aujourd’hui, elle s’ingénie alternativement à obtenir la reconnaissance de leurs adversaires et à invoquer les mânes de leurs ancêtres. Pour s’arracher à la mélancolie, elle gagnerait à mieux s’occuper des siens. Premier volet d’une analyse en trois temps des errements des gauches d’aujourd’hui, et des contre-offensives possibles.

lundi 21.01.19

Opinion

Solidarité mélancolique : la gauche et les « gilets jaunes »

par

Si toutes les composantes de la gauche gratifient les « gilets jaunes » d’un franc soutien, la solidarité qu’elles leur témoignent s’accompagne d’une forme de mélancolie préventive. Sans doute l’histoire récente des résistances à l’ordre néolibéral n’incite-t-elle pas à un optimisme démesuré. En l’occurrence, toutefois, la crainte de l’épuisement ou même de l’écrasement du mouvement ne suffit pas à expliquer le spleen.

vendredi 04.01.19

Opinion

Alerte orange sur l’Europe bleue-brune : de la guerre commerciale comme planche de salut

par

Engagé à faire payer au monde entier les blessures narcissiques de son électorat, Donald Trump agite la menace d’une guerre commerciale tous azimuts. Si une pareille éventualité inquiète tant les dirigeants européens, c’est avant tout parce qu’elle contrarie leur projet d’aménagement du vieux continent en maison de retraite fortifiée pour épargnants de souche. Rediffusion d’hiver d’un texte paru le 28 août dernier.