A Analyse

Economie

Comment le Covid-19 bouscule la perspective de l’action climatique

Économiste

Par ses impacts de court terme, comme par les changements structurels qu’elle annonce, la crise du Covid-19 modifie profondément les perspectives de l’action climatique. Au moment où le déconfinement commence en Europe, certains craignent le retour du « business as usual » que laissent entrevoir les plans de relance. Mais si l’on ne peut écarter une crise d’amnésie collective, les sociétés d’après la pandémie devraient toutefois être mieux armées pour gérer la crise environementale.

Dans un article qui fait beaucoup réfléchir, Bruno Latour écrit : « Je fais l’hypothèse, comme beaucoup, que la crise sanitaire prépare, induit, incite à se préparer à la mutation climatique. Encore faut-il tester cette hypothèse ». Et d’ajouter quelques lignes plus tard : « Dans la mutation écologique, l’agent pathogène dont la virulence terrible a modifié les conditions d’existence de tous les habitants de la planète, ce n’est pas du tout le virus, ce sont les humains ! ». Du coup, l’hypothèse à tester résiste assez mal à l’analyse. La crise sanitaire ne nous prépare pas directement à la mutation climatique. Le philosophe nous rappelle qu’il n’y a aucune transposition directe pertinente entre l’action des gouvernements face à la pandémie et celle qu’ils mettent, ou devraient mettre en œuvre, face au réchauffement global.

Nous seulement l’agent pathogène n’est pas le même, mais la temporalité des « urgences » est bien différent...

Christian de Perthuis

Économiste, Professeur d’économie à l’université Paris-Dauphine