A Analyse

Politique

De Verdun à Vichy, de héros à traîtres – évolution politique des anciens combattants

Economiste, Economiste, Economiste, Economiste

Le 6 janvier dernier, des militants pro-Trump envahissaient le Capitole. Un événement qui fait écho aux émeutes devant la Chambre des députés à Paris, le 6 février 1934. Des milliers de partisans de la droite défilent alors contre la République et contre la gauche, amalgamée avec le communisme, déclenchant une « guerre civile » qui affaiblit le pays. Tant et si bien que, six ans plus tard, l’une des plus anciennes démocraties au monde mourrait. En effet, le maréchal Philippe Pétain, élu à la tête d’un pouvoir autoritaire, collabore avec l’Allemagne nazie. Et pour ce faire, il s’appuie notamment sur des réseaux d’anciens combattants de la première guerre mondiale, qui lui sont dévoués corps et âme.

Des milliers de partisans de la droite marchent en direction de la Chambre des députés. Ils défilent sous différentes bannières, dont celles d’organisations d’extrême droite ouvertement racistes. Certains manifestants prêtent foi aux rumeurs colportées par la presse de droite évoquant une conspiration de l’État profond, d’autres entendent procéder à une démonstration de force qui affaiblira ou renversera le gouvernement de gauche, porté au pouvoir par une faible majorité et que d’aucuns jugent communistes. D’autres encore manifestent contre les Juifs. Le véritable risque d’escalade de la manifestation, néanmoins, est dû à la présence de groupes très organisés d’anciens combattants dans ses rangs.

publicité

Parmi ces anciens combattants figurent des héros décorés qui ont beaucoup donné au service de leurs pays. Mais que devient leur engagement envers les valeurs et les processus démocratiques, dans un contexte où leur camp a perdu les élections ?

Un parallèle...

Julia Cagé

Economiste, Professeure à Sciences Po Paris

Anna Dagorret

Economiste, Doctorante à l'Université de Stanford

Pauline Grosjean

Economiste, Université de Nouvelle-Galles du Sud (UNSW Sydney)

Saumitra Jha

Economiste, Professeur associé à la Stanford Graduate School of Business