Pinar Selek

Sociologue, Maîtresse de Conférence associée en Science politique

Pinar Selek, née le 8 octobre 1971 à Istanbul, est une sociologue, militante antimilitariste féministe et écrivaine turque, vivant en exil en France.

Fille d’Alp Selek, avocat qui a passé quatre ans et demi en prison après le coup d’État de septembre 1980 et de Ayla Selek, pharmacienne, elle est par ailleurs la petite-fille de Haki Selek, un des fondateurs du Parti des Travailleurs de Turquie. Ancienne élève du lycée Notre-Dame de Sion à Istanbul, Pınar Selek est actuellement doctorante en sciences politiques à l’université de Strasbourg.

Pınar Selek est connue pour ses écrits sur les groupes opprimés en Turquie. Elle plaide pour une approche sociologique qui ne situe pas en surplomb des personnes enquêtées mais repose sur une immersion de longue. Son mémoire de DEA soutenu en 1997 portait sur la Rue Ulkër à Istanbul. Ayant partagé la vie des enfants de la rue pour mieux les connaitre, parfois enfants de prostituées, jeunes homosexuels, elle mena sa recherche sur les transsexuels qui furent exclus de cette rue. Après ce travail, elle commence une enquête d’histoire orale sur la diaspora politique kurde au Kurdistan, en Allemagne et en France. La police turque arrête Pınar Selek le 11 juillet 1998 et lui demande de livrer le nom de ses enquêtés.

Elle refuse de donner ces noms malgré les actes de torture qu’elle subit. Commence alors une des affaires judiciaires les plus emblématiques de la répression que subissent intellectuels, universitaires étudiants, artistes et journalistes en Turquie.

Sa thèse en cours porte sur les mouvements sociaux turcs. Elle a déjà publié plusieurs travaux de sociologie en Turquie dont une partie commence à être traduite en français. Elle enseigne les sciences politiques à l’université Nice-Sophia-Antipolis depuis 20166,7. Elle est également écrivaine et a publié plusieurs essais et romans, ainsi qu’un conte pour enfants. Son essai Parce qu’ils sont arméniens (2015) allie de façon originale autobiographie intellectuelle, témoignage social et historique, et réflexion critique. Pınar Selek a cofondé en 2001 l’association Amargi, qui lutte contre les violences faites aux femmes.

En septembre 2017, Pinar Selek obtient la nationalité française

https://pinarselek.fr/

Ses publications sur AOC

21 mars 2018

Opinion

Mauvaise nouvelle

Par

La sociologue Pinar Selek ne pourra, hélas, pas participer au débat organisé ce 22 mars à L'université de Nanterre, dans le cadre du « Printemps des utopies et des libertés » et intitulé « Nous sommes toutes... lire plus