C Critique

Cinéma

Jean-Pierre Bacri joue un con

médecin généraliste, écrivain

Jean-Pierre Bacri a toujours adoré jouer les cons. Le dernier spécimen, celui qu’il interprète dans Place publique, le nouveau film d’Agnès Jaoui pas totalement réussi qu’il a écrit, est vraiment, vraiment con. Un con méchant, cynique, aigri, et drôle. Un vieux con, surtout.

Ce n’est pas nouveau. Jean-Pierre Bacri adore jouer les cons. Lorsque je l’ai connu en 1990, sur le tournage de La Tribu, (où il jouait un con), il m’avait expliqué: « Je n’en ai rien à foutre des superhéros, des types avec un flingue, là… Moi je joue des cons, et j’essaie de trouver ce que ces cons ont de commun avec moi, ce qu’ils ont d’humain dans leur connerie ». Avec le personnage de Roussel, médecin de salon et dauphin de Georges Wilson en sosie de Jean-Marie Le Pen, il s’en était donné à cœur joie dans la veulerie et l’ambiguïté, sans jamais réussir à paraître totalement antipathique.

Publicité

Le dernier con de Jean-Pierre Bacri est vraiment, vraiment con, puisque Castro ressemble, dans Place Publique, le dernier film d’Agnès Jaoui, à Thierry Ardisson, faux rebelle branché, anarcho-royaliste à plug abonné des dérapages incontrôlés aux petites heures de la nuit. Bacri s’en défend en interview, expliquant qu’il ne s’agit pas de la caricature d’un seul personnage, mais d’un type sociétal, un peu comme, dans le film, la fille de Castro, prise à partie par s...

Christian Lehmann

médecin généraliste, écrivain