C Critique

Photographie

Luigi Ghirri, sortir du décor – sur une exposition au Jeu de Paume

Journaliste

Première rétrospective hors de l’Italie et centrée sur les années 1970, le Jeu de Paume consacre une exposition au photographe Luigi Ghirri. Photographe ou plutôt « anti-photographe », il affiche un goût particulier pour la représentation de représentations : les panneaux publicitaires, les cartes postales, les dioramas, le parc à thème l’Italie en miniature… Il s’efforce aussi de montrer l’envers des gens.

publicité

Luigi Ghirri (1943-1992) photographie les gens de dos. Ou alors de face mais de loin, ou avec des lunettes qui cachent l’œil, ou encore la main en visière. On ne voit pas leur regard. Il fait assez peu intervenir la figure humaine dans ses images cependant, mais cette tendance à montrer l’envers des gens est remarquable.

Les anti-photographes et la désincarnation de l’espace

Concernant le portrait d’humains, on peut donc dire que Ghirri opte pour la solution la moins frustrante. Il est en effet rigoureusement impossible de photographier quelqu’un de face, ou du moins les yeux dans les yeux. On ne photographie en effet alors que le rapport de l’artiste à son modèle, à savoir la tentative d’une saisie (et son échec) : le por...

Eric Loret

Journaliste, Critique