Eric Loret

Journaliste, Critique

Ancien élève de l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud (1992), Éric Loret est titulaire d’un DEA d’histoire et sémiologie du texte de l’image. Il enseigne ensuite pendant seize ans à IES Paris (Film studies, Literature) en menant en parallèle une collaboration extérieure à Libération. Il devient chef-adjoint du service Culture de ce journal, jusqu’à son départ en 2015. Il a entre autres été chroniqueur pour l’émission La Dispute de France Culture et fondateur du site Droguistes.fr. Auteur d’un Petit manuel critique (Les prairies ordinaires, 2015), il écrit actuellement pour le Monde des Livres et En attendant Nadeau.

Ses publications sur AOC

mercredi 23 .05

Critique

Animal, arbre, inanimé : quelle expérience commune ?

par Eric Loret

Se mettre « Au diapason du monde » : c’est ce que propose l’exposition de la Fondation Louis Vuitton. À des « tubes » de l’art contemporain, elle juxtapose des œuvres fabriquées à partir de nouvelles technologies. Toutes questionnent le rapport de l’humain à son environnement, sa relation à l’animal et à la machine.

lundi 30 .04

Critique

« Mes provinciales », ou le doux amour de l’Homme

par Eric Loret

A l’automne 2017, Jean-Paul Civeyrac donnait Rose pourquoi, profond essai sur la question de l’épiphanie au cinéma. Ce texte était aussi l’occasion d’interroger un certain état de la production filmique actuelle, sur fond de régime esthétique en berne. Avec Mes provinciales, le réalisateur et scénariste dote sa réflexion d’une chair sensible, propre à nous faire éprouver notre « précarité d’êtres vivants », c’est-à-dire à nous faire exister plus puissamment.

vendredi 23 .03

Critique

Albert Serra à la Volksbühne : réussi au regard d’une erreur

par Eric Loret

Le cinéaste catalan Albert Serra a pris le risque de monter une pièce dans une Volksbühne boudée par les Berlinois depuis le départ de son directeur historique Franck Castorf. Spectacle résolument lo-fi, Liberté met (à peine) en scène deux monstres sacrés : Helmut Berger et Ingrid Caven.

jeudi 22 .02

Critique

Rêveries du critique solitaire

par Eric Loret

Le Crédac accueille une rétrospective partielle de Louise Hervé et Chloé Maillet, duo fondateur de l’I.I.I.I. (« International Institute for Important Items »). Elles convoquent le spiritisme et Saint-Simon, Rousseau et l’interdiction des costumes sous la République de Cromwell, offrant un parcours singulier propice à la rêverie entre installations, films et performances.

jeudi 01 .02

Critique

C’est ainsi que les hommes vivent

par Eric Loret

Premier cycle de la toute récente Cinémathèque du documentaire, la rétrospective consacrée à Johan van der Keuken offre l’occasion de (re)faire face à l’œuvre toujours vivante de ce grand cinéaste néerlandais disparu en 2001.