C Critique

Exposition

L’Amérique, grand corps malade – À propos de la rétrospective Peter Saul aux Abattoirs de Toulouse

Critique d'art

La rétrospective Peter Saul : Pop, Funk, Bad Painting and more aux Abattoirs de Toulouse rend hommage à un artiste impertinent, provocateur et indéniablement engagé. À travers une œuvre à la confluence du gore et du grotesque, le peintre états-unien dresse l’immense portrait au vitriol d’une Amérique dégénérée, dont la causticité demeure terriblement actuelle.

Comment regarder l’œuvre de Peter Saul ? Elle est encombrante, intempestive. Reconnue sur le marché comme dans les grandes collections muséales, elle n’en a pas perdu son caractère répulsif, irritant, tant elle se tient entière dans un irréductible au-delà du goût, du bon comme du mauvais.

publicité

Elle sait se faire détester, et en jouit, mais elle a aussi de quoi nourrir l’enthousiasme des inconditionnels, au-delà de ce qui fait de Saul un artiste pour artistes. Elle divise profondément mais elle réserve pourtant à l’œil moins superficiel des aspects remarquables tant elle relève d’un parti pris d’artiste singulier. Classiquement picturale – Peter Saul dit se reconnaître bien plus chez les pein...

Christophe Domino

Critique d'art, Commissaire d'expositions et enseignant