C Critique

Littérature

Précipité de temps circulaire – à propos de La Réponse à Lord Chandos de Pascal Quignard

Écrivain

Avec La réponse à Lord Chandos, Pascal Quignard imagine quelle réponse Francis Bacon ferait à la lettre d’un certain Lord Chandos, publiée en 1902 par l’écrivain autrichien Hugo von Hofmannsthal, en proie à une désillusion terrible vis-à-vis de l’amour et du mariage. Quelques décennies plus tard, en 1978, le puissant écho que cette lettre trouva en Quignard le poussa à en imaginer la réponse. Et c’est près de 40 ans après que ce texte paraît en librairie, comme un témoignage a posteriori des premières fulgurance de l’auteur.

Les lettres ne sont pas toujours ouvertes : privées ou non, il arrive qu’elles soient lues des siècles après leur expédition. Il est plus rare que la réponse qu’elles appelaient ait précédé leur ouverture. Le temps alors se fait circulaire et c’est bien ce dont Pascal Quignard joue dans La Réponse à Lord Chandos, un bref précipité de pensée qui se publie en marge du monumental Dernier Royaume (dix volumes depuis la parution du premier, Les ombres errantes (2002), une fois le fondateur Vie secrète (1997) réintroduit dans la série).

publicité

À sauts et à gambades mais sans jamais lâcher sa cible des yeux, ce mince volume passe des mains d’Emily Brontë refusant un beau jour de ne plus jamais paraître socialement à un premier Lord Chandos, chez qui Georg Friedrich Haendel composa en 1717-1718 les onze Chandos Anthems, puis à un second Lord Chandos, ancêtre du premier qui aurait donc écr...

Bertrand Leclair

Écrivain, Critique littéraire