Bertrand Leclair

Écrivain, Critique littéraire

Né à Lille en décembre 1961, Bertrand Leclair est romancier, essayiste et dramaturge.

Il a publié une vingtaine de livres depuis L’Industrie de la consolation, paru chez Verticales en 1998, parmi lesquels L’Invraisemblable histoire de Georges Pessant (Flammarion, 2010), Malentendus (Actes Sud, 2013) et Perdre la tête (Mercure de France, 2017). Il a reçu la Bourse Cioran en 2009 pour l’essai Dans les rouleaux du temps (Flammarion). Il est également l’auteur d’une trentaine de fictions radiophoniques (pour France Culture et France Inter). Critique littéraire de 1994 à 2006 pour des journaux aussi différents que Les Inrockuptibles, La Quinzaine littéraire ou Le Nouvel économiste, il a repris une collaboration régulière au Monde des Livres depuis 2014.

Ses publications sur AOC

lundi 06 .05

Critique

Le Proust nietzschéen de Klossowski

par Bertrand Leclair

Ce n’est pas en esthète brillant que Pierre Klossowski a relu, en 1971 en vue d’une émission de télévision, l’œuvre de Proust, mais en poète ou, si l’on préfère, en lecteur profondément instinctif – un lecteur capable d’épouser du dedans le mouvement de l’œuvre (et donc sa forme) plutôt que de la commenter objectivement dans une position de surplomb. Ce n’est donc pas Sur Proust que Klossowski écrit mais « depuis » À la recherche du temps perdu.

mercredi 13 .02

Critique

Le démon du contretemps – sur 1938, nuits d’Hélène Cixous

par Bertrand Leclair

« C’est le quatrième livre qui me ramène à Osnabrück, la ville de ma famille maternelle. Je cherche. » Ainsi s’ouvre la présentation de la dernière œuvre d’Hélène Cixous, ouverture qui annonce une quête, quête de compréhension de l’inhumain, quête de vérités familiales mais avant toute chose quête poétique dont l’accueil dépendra du lecteur.

vendredi 18 .01

Critique

Bayon, ou les intermittences de la conscience

par Bertrand Leclair

L’œuvre de Bayon a cette qualité si rare et puissante de former un livre unique, sous les apparences, depuis le tout premier. Une œuvre unique qui gagne en épaisseur à chaque volume, et la lecture d’ailleurs, fait notable, s’en fait de plus en plus lente. C’est que chaque mot compte, tout à la fois surprend et renvoie aux épisodes antérieurs, chargé d’un peu plus de sens encore. D’ailleurs, Ictus, ce nouvel ouvrage qui paraît, s’ouvre de manière vertigineuse par le récit de l’oubli soudain de tous ceux, du même auteur, qui l’ont précédé.

lundi 31 .12

Critique

Idiotie de Guyotat : tout sauf une bêtise

par Bertrand Leclair

Un demi-siècle après le surgissement de son Tombeau pour cinq cent mille soldats, Pierre Guyotat fraie à la source même du geste artistique qui avait fait naître ce monument littéraire et fait paraître Idiotie, livre terrible et pourtant profondément revigorant. Rediffusion d’hiver.

jeudi 06 .12

Opinion

L’ordre, le retour

par Bertrand Leclair

On aurait tort de ne pas analyser dans le mouvement des « gilets jaunes » ce qui ressemble à une fête : une dynamique d’euphorie collective dans laquelle les interdits sont bravés et la communauté nationale ressoudée. Si l’aspect carnavalesque du mouvement rappelle les festivités de mai 68, ces deux périodes divergent néanmoins par l’« air du temps » qu’elles épousent : le fond de cet air, rouge en 1968, s’est depuis considérablement bruni.