C Critique

Art Contemporain

Le Feu Sacré – à propos de l’exposition de Ben Russell au Frac Île-de-France

Critique d'art

Fermée le 15 mars dernier, l’exposition-événement de cette année 2020, La Montagne Invisible, vient de rouvrir ses portes au Plateau du Frac Île-de-France. Cette première exposition monographique en France de l’américain Ben Russell nous plonge dans l’univers unique d’un artiste qui se pense comme intermédiaire et tend à dépasser les frontières : entre image et récit, entre cinéma et vidéo, entre scénographie et chorégraphie, entre documentaire et fiction.

Le 17 juin dernier a rouvert au Plateau du Frac Île-de-France l’exposition La Montagne Invisible[1], imaginée par Ben Russell (États-Unis, 1976). Nous avions laissé cette dernière le 16 février (elle a fermée le 15 mars comme toute les expositions en France) en compagnie de l’artiste à l’occasion d’une rencontre publique. Il s’agissait sans aucun doute de l’exposition-événement de ce début d’année 2020 à Paris. Première exposition monographique de l’artiste en France, elle nous permet de plonger dans l’univers unique d’un auteur qui se qualifie par une position incertaine : entre image et récit, entre cinéma et vidéo, entre scénographie et chorégraphie, entre documentaire et fiction.

publicité

Construit à travers plusieurs versions et media, le projet « The Invisible Mountain » est initié en 2012 et s’élabore autour de différentes stratégies « en vue d’accéder à un même sommet virtuel

Léo Guy-Denarcy

Critique d'art