Léo Guy-Denarcy

Critique d'art

Léo Guy-Denarcy est critique d’art et commissaire d’exposition.

Ses publications sur AOC

jeudi 14.01.21

Critique

Endless, nameless – un regard contemporain sur l’art brut

par

L’art brut, c’est une sorte de ville labyrinthique et mystérieuse. On sait qu’on va y découvrir des merveilles à chaque coin de rue sans pouvoir la connaître en entier. Car cette pratique artistique se définit par son indéfinition, par une multiplicité de styles, de médiums et d’approches. Ce dont témoignent aujourd’hui encore certaines expositions comme « Le Fétichiste » à la Galerie Christian Berst Art Brut, ou bien l’ouvrage de Lucienne Peiry, Écrits d’art brut, qui rassemble des lettres d’artistes bruts pour donner à lire l’inventivité d’un langage fondamentalement transgressif.

jeudi 26.11.20

Critique

Éditer pour exister – à propos de Seth Siegelaub

par

Comme lors du premier confinement, les musées ont été à nouveau contraints de fermer leurs portes : comment alors faire place à la création artistique ? Peut-être pourrait-on s’inspirer du travail Seth Siegelaub, dont un ensemble d’écrits et d’entretiens a été récemment publié. Cet artiste conceptuel a en effet érigé l’objet livre en support de création, dans une perspective de démocratisation de l’art. À l’heure où se développent les expositions en ligne, la démarche de Siegelaub a le mérite de maintenir un mode d’appréhension « physique », en marge de ces si envahissants écrans…

samedi 17.10.20

Entretien

Xavier Rey : « La force des musées est de ne pas faire abstraction de la question sociale. »

par

Penser un musée du XXIe siècle, c’est penser un musée qui soit capable de s’extraire du cadre patrimonial et d’initier une démarche participative autour de la création contemporaine, en lien avec les sciences sociales. Nommé directeur des musées de Marseille en 2017, Xavier Rey a trouvé dans cette ville où la question sociale ne peut être laissée de côté un parfait terrain d’expérimentation. Rencontre à l’occasion de la biennale Manifesta 13 qui se tient jusqu’au 29 novembre.

mercredi 14.10.20

Critique

Méthodologie de surface – à propos de l’exposition « La Vie des tables » au Crédac

par

Présenter « l’endroit où les intuitions prennent forme » : tel est le dessein de l’exposition « La Vie des tables » qui se tient au Crédac. Ainsi, la table de travail de l’artiste devient table de cuisine, table de montage, table d’opération ou encore table à langer – tout en faisant écho à la table du télétravailleur confiné. Manière de s’interroger sur le « comment habiter », aussi bien que sur le « comment produire », en vue de faire de l’espace domestique un lieu proprement sien, un lieu d’appropriation et de singularisation au sein d’une communauté tant esthétique que politique.

mardi 08.09.20

Critique

Chantier interdit au public – à propos de Manifesta 13

par

Miroir de notre temps, la biennale Manifesta s’est pensée dès ses origines comme un questionnement à la fois artistique et politique dans le dessein de créer du commun, notamment grâce à la mise en lumière de zones géographiques jusque-là restées dans l’ombre. C’est dans cette perspective que se construit aujourd’hui à Marseille, pour sa 13e édition, un projet hors-norme, « hors temps », à l’image d’une période et d’une ville si singulières.