C Critique

Littérature

Un siècle à toute vitesse – à propos de Centre épique de Jean-Michel Espitallier

Chercheur en littérature et sciences sociales

Ce n’est pas l’histoire d’un centre hippique, non, mais bien d’un « centre épique » : à partir d’images d’archive, Jean-Michel Espitallier parcourt à très vive allure un siècle d’histoire, de la Grande Guerre à aujourd’hui, dans un poème-récit totalement à rebours du roman national et de la Grande Histoire. Résumés lapidaires pleins de désinvolture, analyses socio-politiques subversives, comique excentrique voire extravagant : autant de moyens de démystifier les mythes de la modernité.

publicité

Voici l’histoire, non pas d’un centre hippique mais d’un Centre épique, dont le point de départ est une résidence d’écrivain dans l’agence Ciclic Centre-Val de Loire (agence régionale pour le livre, l’image et la culture numérique) : à partir d’archives en noir et blanc puis en couleur, 30 photogrammes et 105 films amateurs qui, selon le directeur de Ciclic Philippe Germain, constituent une partie du « patrimoine mémoriel de la région » (Avant-propos), à toute vitesse (en 91 pages exactement, visuels inclus) – histoire de nous donner le tournis et de ridiculiser les homoncules modernes –, Jean-Michel Espitallier nous plonge dans cet épicentre épique qu’est la camera obscura de l’histoire sociale, là où se fabriquent rétrospectivement les films de guerre, les légendes nationales et locales, la mythologie du Progrès.

« Quand les choses o...

Fabrice Thumerel

Chercheur en littérature et sciences sociales, Critique fondateur de libr-critique.com